jeudi, 23 février 2017 21:42

Levée de l’immunité d’un député et mise en accusation de deux anciens ministres : Une simple diversion !

Rate this item
(0 votes)

Assemblee-Niger A l’issue du conseil des ministres du vendredi 17 février dernier, le gouvernement a informé l’opinion de sa décision de soumettre à l’Assemblée nationale une demande de levée de l’immunité d’un député et une autre de mise en accusation de deux anciens ministres. Mais, cette annonce n’a pas véritablement beaucoup attiré l’attention des Nigériens avertis. Non pas que le gouvernement n’a donné ni les noms du député et des anciens ministres, ni les fautes pour lesquelles il souhaite les livrer à la justice, mais parce que tout simplement ces Nigériens savent qu’il s’agit ni plus ni moins que d’une simple diversion venant du régime du Guri System.

 Et ils n’ont pas tort ces Nigériens car ils se souviennent sans doute qu’au tout début du premier mandat de ce régime, plusieurs députés de la première législature de la 7ème République avait vu leur immunité levée à la demande du gouvernement. Accusés d’être mêlés dans des affaires de malversations financières sous l’ancien régime de Tandja Mamadou, tous devaient être, par la suite, être entendus par la justice et peut-être même condamnés au cas où les faits qui leur étaient reprochés étaient avérés. Mais aucun parmi eux n’a été finalement inquiété. Ayant sans doute mis au parfum des règles du jeu par quelques esprits avertis, ils décidèrent rapidement de se rapprocher du principal parti au pouvoir, certains en créant même des rébellions au sein de leurs partis qui étaient à l’époque à l’opposition. En lieu et place des prétoires des tribunaux où ils devaient se retrouver pour s’expliquer par rapport aux faits qui leur étaient reprochés, ils se voient promus à des hautes fonctions, dont celles de ministres dans le gouvernement ou à la Présidence de la République. Aujourd’hui encore, certains d’entre eux occupent des portefeuilles ministériels. Pour de nombreux analystes, les nouvelles demandes de levée de l’immunité du député et de mise en accusation de deux anciens ministres risquent d’être une diversion de plus. Elles ne peuvent à la limite que servir d’outils de propagande pour le régime qui se retrouve très coincé ces derniers temps avec toutes ces affaires puantes qui continuent à être dévoilées par la presse. Si comme le laissent entendre certaines indiscrétions, un des anciens ministres concernés par la mise en accusation est impliqué dans une affaire qui remonte depuis la 5ème République de Tandja Mamadou, on peut d’ailleurs se demander pourquoi le régime du Guri veut descendre loin dans le temps pour chercher des fautes à sanctionner, alors qu’il en a de toutes fraîches entre les mains. Pourquoi le gouvernement ne va instruire la justice à s’occuper aux affaires URANINUMGATE et AFRICARD, qui aliment actuellement l’actualité, avant de s’occuper des affaires qui ont eu lieu il y a de cela neuf à dix (10) ans ?
Dan Lamso

 

23 février 2017
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Last modified on jeudi, 23 février 2017 22:08

Orange Campagne Ramadan 2