jeudi, 23 février 2017 21:25

Sales affaires du Guri system - uranumgate et Africard : Hama Amadou rend Massoudou paranoïaque

Rate this item
(0 votes)

Hassoumi Massaoudou ParisOn savait que la seule prononciation du nom de Hama Amadou fait frémir les guristes. Mais l’on était loin d’imaginer que la paranoïa a gagné jusqu’au « chef guerrier » de la Renaissance, en l’occurrence, Hassoumi Massoudou. Certes, Massoudou a seulement « suggéré » que l’opposition dont le chef de file est Hama Amadou est à la base des révélations qui éclaboussent son régime.Cependant, tout le monde sait qu’il parle du président de Lumana et il ne le nie pas, d’ailleurs.

Alors, qu’il s’est lui-même invité devant les caméras pour s’expliquer sur une boueuse affaire dans laquelle son nom est citée relativement à une transaction douteuse de quelques 200 milliards de nos francs, le ministre des Finances n’a pas fait que se défendre maladroitement. Il a tenté de mêler le président du MODEN FA Lumana Africa Hama Amadou aux misères qui leur arrivent à lui et à ses compagnons de la Renaissance.

« Ceux qui sont là en train de s’amuser d’être avec eux (ndlr, être avec AFRICARD), de les défendre comme des héros, ils défendent des voyous, des voyous reconnus comme tels, ils défendent des escrocs, comme ça ! Je les plains si c’est ça faire la politique, sur la base de ça ! Je trouve que c’est totalement lamentable si on atteint ce degré zéro de l’action politique et de l’opposition ! » s’emporte le ministre Massoudou face à la presse. Dans une affaire aussi grave, comment peut-on avoir autant d’insouciance pour s’adonner à des plaisanteries ? De plaisanteries, c’est bien ce que l’ancien Directeur de cabinet du président Issoufou a fait samedi dernier. Est-ce Hama Amadou qui a résilié le contrat avec AFRICARD ? Est-ce la signature de Hama Amadouqui s’est retrouvée sur les fac similés publiés par la presse et qui dévoilent le transfert de 200 milliards dans un compte Offshore ? Évidemment, la réponse à ces questions est : non ! Alors, qu’est-ce que le nom de Hama Amadou vient chercher dans cette conférence de presse du ministre Massoudou ? Rien du tout sinon qu’à prouver que ce régime a une telle trouille du leader de Lumana qu’il le voit partout, peut-être même dans le sommeil de ses ténors. Comment peut-on avoir si peur d’un simple individu qui plus est qu’on est arrivé à chasser hors du pays ? Parmi tous ces leaders politiques nigériens dont certains sont tapis au sein même du pouvoir et qui pourraient en vouloir gravement au PNDS-Tarayya et ses barons ; de même que tous ces politiciens français qui sont contre les pratiques en cours au Niger portant le seau de leur président François Hollande ; sans oublier les concurrents d’AREVA. De tous ces potentiels « ennemis » Massoudou n’en voit aucun, rien ni personne autre que : Hama Amadou, la bête noire exilée de la Renaissance. Et comble de manque de tact politicien, le ministre des Finances Nigérien s’offre à AREVA sur un plateau d’or comme étant la source de la fuite. Il l’a lui-même dit : « nous ne pouvions pas en parler … » mais il indexe ses propres compatriotes en boucs émissaires pour la multinationale française. Ainsi, à en croire Massoudou la faute ou plutôt la fuite ne peut être que l’œuvre de Nigériens et non de français, de libanais ou toute autre nationalité. Quel manque de patriotisme ! Et puisque sous le ciel de la Renaissance, c’est « l’église qui se moque de la charité »le ministre Hassoumi désigne d’autres compatriotes comme étant les apatrides. Mais même s’il n’a pas réussi à convaincre ses concitoyens sur les tenants et aboutissants de cette fumeuse affaire, Hassoumi Massoudou a néanmoins réussi à prouver à AREVA que rien ne peut rester secret avec son régime. Désormais, le géant du nucléaire français va certainement réfléchir par deux fois avant de faire « affaire » avec les barons de la Renaissance. En voulant discréditer des Nigériens, le ministre des Finances discrédite son régime et le pays tout entier. Pourtant, Massoudou est venu à cette conférence de presse avec l’intention d’impliquer forcément Hama Amadou donc c’est une acte prémédité, réfléchi et il l’a clairement notifié dans ses propos liminaires : « vous imaginez bien pourquoi j’ai demandé à faire ce point de presse. L’actualité telle que vous l’imposez, telle que certains de vos collègues l’imposent, m’invitent à réagir et à répondre. Évidemment, je donnerai les faits et je suggérerai aussi d’où ça vient, d’ailleurs je dirai d’où ça vient, et pourquoi » a promis Hassoumi Massoudou aux journalistes. L’envie de nuire a été plus forte que la lucidité. Face au partenaire français, sans aucune enquête préalable, l’argentier du Niger désigne ses concitoyens comme seuls et uniques responsables de l’ébruitement qui sali le Niger, AREVA et les princes au gouvernail à Niamey.

Ibrahim A. YERO

23 février 2017
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Last modified on jeudi, 23 février 2017 21:51

La Palmerais Niger Pub 01

Affiche Amintchi Niger SIM Nigerdiaspora Main Botom