mercredi, 22 février 2017 23:00

Conférence débat à l’ occasion de la Journée Mondiale de la Justice Sociale : Susciter l’initiative de l’auto emploi chez les jeunes

Rate this item
(0 votes)

C’est à l’ occasion de la journée mondiale de la Justice Sociale célébrée chaque année le 20 février, que l’Association des Jeunes pour la Protection et la Restauration de l’Environnement (AJPREN) a organisé lundi dernier, à l’Ecole Nationale d’Administration et de la Magistrature, une conférence débat, en collaboration avec le ministère de l’Emploi, du Travail et de la Protection Sociale sur le thème « L’auto-emploi, moyen d’insertion professionnelle des jeunes diplômés ». Animée par M. Issaka Abdou Djibo, expert de l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE), la conférence débat a été présidée par le conseiller technique du ministre de l’Emploi, du Travail et de la Protection Sociale M. Hamadou Siddo en présence du secrétaire général de l’ONG Leo Lagrange M. Kassoum Yacouba Maïga et de plusieurs élèves et étudiants de l’ENAM.

En intervenant peu avant l’exposé du conférencier, le conseiller technique du ministre de l’Emploi, du Travail et de la Protection Sociale a relevé l’importance de la Journée Mondiale de la Justice Sociale. C’est une journée qui a une grande portée parce qu’en parlant de la justice sociale, on parle aussi de l’aspiration de l’homme. C’est au nom de la justice sociale qu’un certain nombre d’institutions au niveau international ont vu le jour. C’est l’exemple du Bureau de l’Organisation Internationale du Travail qui a été créé en 1919 pour que soit garantie la justice sociale, gage d’une paix durable dans le monde et d’un développement harmonieux de toutes les Nations, a expliqué M. Hamadou Siddo. Quand on parle de justice sociale en tant que garant de la paix, on trouve l’emploi comme un moyen dans la mesure où l’aspiration de l’homme, c’est d’être capable de faire face à ses besoins. Or, la meilleure manière de faire face à ses besoins, c’est de pouvoir disposer de ressources.

C’est pourquoi, la question de l’emploi est aujourd’hui au centre des préoccupations des dirigeants du monde entier, a ajouté le conseiller technique du ministre de l’Emploi, du Travail et de la Protection Sociale. S’agissant précisément du Niger a dit M. Hamadou Siddo ‘’ nous savons tous quelle est la place réservée à l’emploi dans le programme de la renaissance acte I et II du Président de la République, Chef de l’Etat S.E Issoufou Mahamadou. En matière d’’emploi, les ambitions du Chef de l’Etat sont claires. Pendant la précédente mandature, plusieurs emplois ont été créés au profit des jeunes. Toutefois, malgré les efforts consentis par l’Etat dans le domaine de l’emploi, force est de constater que le défi demeure. C’est pourquoi, il faut diversifier les possibilités de création d’emploi. D’une manière générale, pour obtenir un emploi, les jeunes diplômés attendent d’être recrutés par la Fonction Publique. Au fil des années, nous avons vu les limites de la Fonction Publique par rapport à la résorption de l’ensemble des demandes d’emploi. Il faut alors se tourner vers le secteur privé qui, aussi a ses exigences. Les entreprises qui représentent le secteur privé ne recrutent que dans la mesure où elles ont réellement le besoin. Et mieux, il faut que les compétences qu’elles recrutent soient à même de leur apporter la productivité attendue. C’est en cela qu’il convient de saluer le thème de la conférence d’aujourd’hui qui prône la recherche de l’emploi à travers l’auto emploi’’.

Quant au conférencier, M. Issaka Abdou Djibo, expert de l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE), il a précisé que son exposé vise essentiellement à attirer l’attention des diplômés pour ne pas attendre tout de la Fonction Publique. Cette dernière ne peut pas recruter malheureusement tout le monde. « Les jeunes diplômés sont obligés de se tourner vers la création de leur propre emploi, de leur propre entreprise, s’auto employer et employer d’autres jeunes avec eux » a dit le conférencier. Cette conférence est une sorte de sensibilisation des jeunes diplômés pour qu’ils aillent vers les structures mises en place pour les orienter dans la recherche des idées innovantes de création d’entreprise. M. Issaka Abdou Djibo, expert de l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE) a aussi mis l’accent sur les défis et les contraintes lies à l’emploi et à l’insertion des jeunes de manière générale. A l’issue de cet exposé, des échanges enrichissants ont eu lieu entre le conférencier et les participants que sont les élèves et étudiants de l’ENAM.

Hassane Daouda(onep)

22 février 2017
Source : http://lesahel.org/

Orange Campagne Ramadan 2