Environnement

En dépit des efforts consentis par l’Etat et ses partenaires pour débarrasser la ville de Niamey de toutes ces montagnes de dépotoirs sauvages qui jonchent souvent les grandes voies publiques, les lieux d’apprentissage (les écoles) et les quartiers, force est de constater que le problème se pose toujours avec acuité. En effet, il suffit de faire un tour dans la ville de Niamey pour se rendre compte de l’ampleur de cet état d’insalubrité.

Sans avoir la prétention d’être exhaustif, on peut facilement compter dans chaque arrondissement communal de la ville de Niamey deux à trois dépotoirs sauvages de grande envergure, en dehors des tas d’immondices qui pullulent quasiment dans tous les quartiers de la capitale. Si les municipalités sont pointées du doigt dans cette situation insalubre dans laquelle végète la ville de Niamey, il faut reconnaitre que les habitants sont tout aussi comptables dans la mesure où elles doivent œuvrer pour un cadre de vie sain et agréable à travers leur comportement de tous les jours.

Imprimer E-mail

Environnement