Saison des pluies 2020 : 50% de probabilité pour que la pluviométrie soit superieure à la normale, selon le bulletin météorologique

Saison des pluies 2020 : 50% de probabilité pour que la pluviométrie soit superieure à la normale, selon le bulletin météorologiqueFace au retard de l’installation de la saison pluvieuse, une certaine inquiétude gagne la population de Niamey, en particulier les agriculteurs. Bien que légitimes, ces inquiétudes doivent être modérées. En effet, d’après le Directeur national de la Météorologie, la saison des pluies ne débute pas de façon uniforme sur tout le pays. Mieux la période de démarrage de la saison à Niamey, n’est pas encore dépassée selon M. Katiélou Gaptia Lawel, qui est revenu sur les prévisions climatiques pour l’année 2020.

Pendant que la saison pluvieuse bat son plein un peu partout à l’intérieur du pays, dans la capitale cela n’est pas le cas. Et c’est notamment cet état de fait qui inquiète les agriculteurs de la capitale pour qui les pluies tardent à venir. Selon le Directeur national de la météorologie, cela est dû à la variabilité climatique. M. Katiélou rassure les agriculteurs de Niamey. «Nous ne sommes qu’au démarrage de la saison. De ce fait, il est important de rappeler que le démarrage de la saison n’est pas le même partout», rappelle-t-il. A ce titre, le Directeur national de la météorologie souligne que la saison des pluies est prévue généralement au mois de Mai dans la Zone du Dendi. Par contre à Niamey le démarrage des pluies a lieu probablement en Juin, notamment vers le 15 juin. «La population de Niamey n’a pas de raison à s’alarmer du moment où la date moyenne du démarrage n’a pas encore été atteinte», estime-t-il.

Le bulletin météorologique prévoit qu’en cette année 2020, la saison pluvieuse sera humide ou excédentaire sur la bande agropastorale; ce, de façon spécifique notamment sur la période Juillet-Aout-Septembre. De ce fait, les résultats de la prévision saisonnière de pluie 2020 au Niger se présentent comme suit : 50% de probabilité pour que la pluviométrie soit supérieure à la normale, 35% de probabilité pour que la pluviométrie soit égale à la normale et enfin 15% de probabilité pour que la pluviométrie soit inférieure à la normale. C’est pourquoi, des systèmes d’alertes sont mis en place pour la réorientation des agriculteurs et des concernés en la matière.

Ibrahim Maïga(onep)

11 juin 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Environnement