3ème rencontre des Panafricaines sur les changements climatiques au Maroc : Plus de 300 femmes journalistes attendues

La 3ème édition du forum «les Panafricaines» se tiendra les 6 et 7 mars à Casablanca sous le thème «Urgences climatique, les medias africains acteurs du changement». A travers cette rencontre, les initiatrices ont voulu mettre au cœur de leurs actions la question du climat et les conséquences néfastes du changement climatique sur l’Afrique qui ne produit pourtant que 4% des émissions mondiales de gaz à effets de serre. Fortes du succès des deux éditions précédentes et de la consolidation de ce réseau, plus de 300 ‘’Panafricaines’’ prendront part aux travaux de ce forum.

L’organisation de la 3ème édition du forum les Panafricaines se fixe six (6) principaux objectifs, notamment de mobiliser les medias africains pour la stimulation de débats publics ; de contribuer à enrichir les connaissances des opinions publiques africaines sur l’impact du réchauffement climatique, de favoriser une plus grande visibilité de la problématique climat dans les médias africains ; de s’appuyer sur les réseaux des «Panafricaines» pour consolider le respect des règles de déontologie journalistique et d’éthique professionnelle dans le traitement de l’information.

Toutes les questions inhérentes aux changements climatiques seront débattues au cours de cette rencontre, notamment la déforestation, la désertification, la préservation des ressources en eau, les migrations climatiques, la sécurité alimentaire. Selon les organisatrices de la rencontre, les changements climatiques constituent une question capitale pour le continent africain au point de déterminer son développement et donc son avenir pour les prochaines décennies. L’Afrique doit aujourd’hui négocier un tournant décisif. De l’évolution des conditions météorologiques, qui a des effets sur la production agricole et alimentaire à l’élévation du niveau des mers, qui augmente les risques d’inondations, les conséquences des changements climatiques sont globales en termes d’effets et d’échelle. Sans action immédiate, il sera beaucoup plus difficile et coûteux pour les africains de s’adapter aux conséquences futures de ces changements.

Devant la gravité des effets néfastes des changements climatiques, les journalistes africains n’ont d’autres choix que d’adopter le rôle des médias proactifs permettant aux citoyens bien informés d’agir à leur niveau mais également d’influer sur leurs dirigeants. Une couverture médiatique de qualité sur les questions liées au changement climatique peut déboucher sur une meilleure information du public mais aussi sur une meilleure information des décideurs et sur l’élaboration des politiques plus efficaces. Un traitement médiatique efficace peut également permettre une sensibilisation mondiale aux défis auxquels sont confrontés les nations les moins développées, ainsi que la promotion d’un résultat durable quant aux négociations intergouvernementales relatives au changement climatique. C’est pour cela que le rôle que peut jouer le réseau des Panafricaines dans cette problématique est très important. Il s’agit pour les Panafricaines de s’inscrire dans cette volonté d’informer, d’influer, d’éduquer et d’alerter dans le but de promouvoir la résilience des sociétés africaines face aux impacts des changements climatiques.

Initié par le Groupe 2M en 2017, « Les Panafricaines » est un réseau de femmes journalistes africaines dont les membres sont issus des 54 pays du Continent. Ce réseau a pour ambition de contribuer à une plus grande responsabilité des médias africains dans le traitement des questions centrales qui intéressent les opinions publiques du continent.

Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)

02 mars 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer