Airtel Niger

Forfait Albarka

Message du ministre de l’Environnement et du Développement Durable à l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique : Appel à l’intensification des actions de sensibilisation pour sauvegarder la diversité biologique

À l’instar du reste de la communauté internationale, le Niger commémore aujourd’hui 22 mai, la Journée internationale de la Diversité Biologique, placée cette année, sous le thème « Biodiversité et tourisme du durable». Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, M. Almouspha Garba a livré un message à cette occasion qui constitue une opportunité pour sensibiliser le grand public en vue d’une plus grande prise de conscience sur le rôle que joue la diversité biologique dans la vie quotidienne.

« Le message de la journée internationale de la Diversité Biologique de cette année est clair. Il exhorte à un effort concerté et citoyen, pour lutter contre les diverses menaces que subissent les espèces et leurs habitats. Il vise à améliorer fortement la possibilité de relever, avec succès, le défi des prochaines décennies, celui de faire du potentiel touristique un formidable outil de développement économique et social » a déclaré le ministre de l’Environnement et du Développement Durable. M. Almoustapha Garba a expliqué que la Journée internationale de la Diversité biologique est célébrée pour commémorer l’adoption de la Convention sur la Diversité biologique adoptée le 22 mai 1992 à Rio de Janeiro au Brésil. Le Niger a ratifié cette convention le 25 Juillet 1995.

« Dans le cadre de la mise en œuvre de la Journée internationale de la Diversité biologique, la Conférence des Parties à la Convention sur la Diversité Biologique a adopté l’initiative mondiale sur la communication, l’éducation et la sensibilisation du public dans le but d’attirer l’attention des différents acteurs sur les défis à relever en vue de sauvegarder la diversité biologique d’une extinction qui pourrait être fatale pour l’humanité toute entière » a dit le ministre de l’Environnement et du développement durable. Pour M. Almoustapha Garba, le choix du thème retenu cette année, vise à mettre en exergue la valeur de la biodiversité dans le développement économique et social notamment dans le domaine du tourisme en vue d’assurer son intégration dans toutes les politiques et stratégies sectorielles et mieux contribuer ainsi à l’atteinte des Objectifs du développement durable (ODD).

Un secteur touristique bien géré peut contribuer, selon le ministre, de manière significative à réduire les menaces qui pèsent sur les populations animales et végétales, et à maintenir ou à accroître les valeurs de la biodiversité. Ce qui a-t-il indiqué, justifie le Plan Stratégique 2010-2020 de la biodiversité, don les objectifs concernent surtout le tourisme. « Cela a notamment pour avantage d’assurer une meilleure gestion des activités touristiques et réduire ainsi les dommages causés à la biodiversité par celles-ci » a notifié M Almoustapha Garba. Aussi, a ajouté le ministre de l’Environnement et du Développement durable, il s’agit d’améliorer la contribution positive du tourisme à la sensibilisation sur la biodiversité, les aires protégées et la restructuration des habitats tout en renforçant l’engagement communautaire dans la gestion des ressources en biodiversité. Très concerné par les questions de biodiversité, le Niger mène déjà d’importants efforts dans le cadre de la préservation et de la gestion durable des ressources naturelles. Dans ce sens, plusieurs initiatives et expériences en matière de gestion communautaire des ressources en biodiversité sont en cours ou en perspectives, a précisé le ministre de l’Environnement et du Développement Durable.

En outre, Almoustapha Garba a souligné que malgré son aridité, le Niger dispose d’importants écosystèmes riches en biodiversité, à fort potentiel touristique, tel que le réseau des aires protégées, qui peuvent constituer un important pôle de développement touristique, capable de générer des revenus au bénéfice des populations riveraines ainsi qu’au profit de la restauration et de la préservation de la biodiversité. Le ministre de l’Environnement et du Développement Durable a rappelé également que le gouvernement a mis en place un cadre politique approprié pour la gestion et la préservation de la biodiversité, à travers la création des aires protégées et par l’option de transfert de compétences aux collectivités territoriales décentralisées qui prend progressivement forme. Il a enfin invité les populations nigériennes à mettre à profit cette journée pour lancer des actions de sensibilisation du public en vue d’un changement de comportement à tous les niveaux pour préserver la Diversité biologique afin que ce potentiel puisse être durablement utilisé.  

Laouali Souleymane (ONEP)

21 mai 2015
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Environnement