Environnement

Dosso abrite, depuis le mardi 9 octobre dernier, un atelier national de formation des cadres et partenaires du (PASEC) à l’outil EX ACT d’évaluation de la contribution des projets de développement dans l’émission des gaz à effets de serres (GES). Organisé par le Projet d’Appui à l’agriculture Sensible au Climat (PASEC) en collaboration avec la FAO, cet atelier vise comme objectif de sensibiliser et de renforcer les capacités des cadres sur les indicateurs d’analyse simplifiées et de suivi des projets sur les impacts des activités humaines dans le secteur agro forestier sur les émissions des gaz à effets de serres et les mesures de mitigation.

La cérémonie d’ouverture de cet atelier qui durera trois jours a été présidée par le Directeur de cabinet du ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, président du comité de pilotage du PASEC M. Mahamadou Aoudi Diallo en présence du Secrétaire général adjoint du gouvernorat de Dosso, M. Hambali Bouweye, du coordonnateur national du PASEC, M. Bola Moussa, des représentants des structures partenaires du PASEC et de nombreux invités.    

Dans l’allocution qu’il a prononcée à l’ouverture des travaux, le Directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a indiqué que l’outil EX-ACT développé au sein de la FAO vise à permettre des estimations ex-ante de l’impact des projets de développement agricole et forestier sur les émissions des gaz à effets de serres et la séquestration de carbone tout en indiquant leurs effets dans un bilan carbone. Le bilan carbone, a-t-il précisé, permet également d’étudier la vulnérabilité d’une activité économique ou d’une collectivité, plus particulièrement sa dépendance aux énergies fossiles dont le prix devrait augmenter dans les prochaines années. Pour M. Mahamadou Aoudi Diallo, le secteur agricole est aussi reconnu comme une source majeure d’émission de gaz à effets de serre.

Imprimer E-mail

Environnement