La Nigérienne de la semaine : Mme Amy Bello

Amy Bello 001Installée en France depuis plus de vingt 25 ans, notre compatriote Amina Bello, après avoir suivi une formation en gastronomie à Paris, est aujourd’hui entrée dans la cour des grands en matière de gastronomie. En effet Amina est à la tête d’un restaurant de grand standing, dénommé ‘’African Lounge’’, situé dans le mythique Triangle d’or parisien, à quelques mètres des Champs Elysées et de la Tour Eiffel. Cette Ambassadrice de la gastronomie nigérienne s’est livrée à Nigerdispora.

Nigerdiaspora : Tout d’abord, pouvez-vous édifié un tant soit peu sur la démarche vous ayant permis d’aboutir à l’ouverture de votre restaurant African Lounge ?
Amy Bello : Il faut dire que, par nature, j’aime partager. Et c’est dans ce sens que je recevais souvent des amis chez moi pour partager avec eux des plats. Les amis ne cessent d’apprécier ma cuisine. De cette passion, est donc née l’idée de créer un restaurant africain de très bonne qualité ce qui est rare à Paris. African Lounge a vu le jour en 2007, après une étude du marché et la réussite à l’issue d’une formation en gastronomie. C’est là une initiative qui m’offre l’opportunité de continuer à partager ma passion pour la bonne bouffe et l’accueil… Et depuis lors, la belle aventure se poursuit avec son lot de réussites, de succès et de bonheur partagé…African Lounge a acquis aujourd’hui une réputation qui va au-delà de Paris, car des grands titres comme « Le Monde », « L’express » et « Le Figaro » ont fait écho de notre travail. Mieux, le ‘’Magazine officiel de la gastronomie parisienne », dans sa parution d’octobre dernier nous a décerné le titre de « Meilleure grillade de Paris ».

Amy Bello 02Le fait que vous soyez d’origine nigérienne a-t-il joué dans votre réussite ?

Le Niger, c’est avant tout mon pays, duquel je suis et resterai toujours fière. Une famille qui m’a soutenue dans toutes les épreuves. Des études au Niger m’ont permis de me retrouver dans l’univers français.

Mais le Niger, c’est aussi un pays reconnu pour la qualité de sa cuisine, de la viande grillée par exemple. Beaucoup de visiteurs qui viennent à la découverte du Niger, en repartent avec de beaux souvenirs de la viande grillée qu’on peut trouver à presque chaque coin de rue à Niamey et dans les autres villes du Niger.

Que dites-vous aux jeunes qui trouvent en vous un modèle ?

A mes jeunes frères et sœurs du Niger, je voudrais leur dire ceci : quand on veut, on peut ! Ils doivent être entreprenants et faire preuve d’une volonté infaillible dans tout ce qu’ils entreprennent. Pour aller de l’avant, il faut savoir compter sur soi-même et sur ses talents. Et je sais que les talents ne font pas défaut au sein de la jeunesse nigérienne, mais ce sont peut-être des talents cachés ou mal exploités. C’est pourquoi j’estime qu’il faut oser pour valoriser toutes nos potentialités. Car en définitive, seul le travail paie, et au bout du chemin des efforts, il y a la réussite.

 

Amy Bello 003Que pensez-vous de la restauration au Niger ?

Elle est riche et diversifiée. Point de doute sur la qualité de la cuisine nigérienne, riche en recettes culinaires qu’il faut promouvoir et valoriser à l’extérieur à l’exemple du «Garba», une recette d’attiéké, inventée par un nigérien très prisée en Côte d’Ivoire.
La gastronomie nigérienne a dépassé les frontières. Et l’illustration la plus parfaite est aujourd’hui notre « Kilichi » ou viande séchée, tout comme les grillades nigériennes, très bien appréciées dans beaucoup de pays de la région, notamment au Sénégal(Les dibiteries haoussas au Sénégal), en Côte d’Ivoire, Togo, Bénin, Burkina Faso, etc. Au Niger, dans beaucoup de restaurants, chaque client, quelque soit sa préférence, il y trouve son compte. Il y a diverses spécialités allant des plats traditionnels à la cuisine dite importée. Il n’y a point de doute sur la qualité de la cuisine nigérienne, riche en recettes culinaires qu’il faut promouvoir et valoriser à l’extérieur.

Amy Bello 5Avez-vous des projets pour le Niger ?

C’est donc en toute logique que j’aie des projets pour mon pays. Je souhaite apporter ma modeste contribution dans mon domaine à la construction de notre cher pays et le porter plus haut dans le concert des nations. Donc des projets, je n’en manque pas mais je préfère qu’on en parle au moment opportun.

Votre mot de fin

Mon ambition est de relever l’image de mon pays au sein de l’hexagone. Il s’agit aussi de porter haut le drapeau de mon cher pays, dans le concert des Nations, à travers ce que je fais. En résumé exprimer l’amour que je ressens pour mon pays, le Niger et un patriotisme à relever son image à partir de Paris……
Vive le Niger !
Amy Bello

 

Réalisée par Boubacar Guédé
Source : http://Nigerdiaspora.Net

 

 

Amy Bello 01

Imprimer E-mail