Airtel Niger

Forfait Albarka

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

jeudi, 19 novembre 2009 19:16

Le Nigérien de la semaine : Ibrahima Guimba-Saidou

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ibrahim Gimba 01Quel a été votre parcours académique ?  J’ai passé la quasi totalité de mes études à Niamey (de la maternelle à l’Université Abdou Moumouni de Niamey) avant de partir au Canada ou j’ai reçu un diplôme d’Ingénieur (Génie Electrique et Informatique) de l’Ecole Polytechnique de Montréal. Par la suite, j’ai obtenu un Master en International Management puis un MBA a l’Université du Maryland aux USA, ou je  réside depuis plusieurs années. J’ai aussi suivi des formations en Leadership au Center of Creative Leadership ainsi qu’àa Wharton School of Business.

Ibrahim Gimba 02Quels sont les facteurs qui ont oriente votre carrière ?
Comme Obélix (bande dessinée Astérix et Obélix), je suis tombé dans la soupe des “Télécoms” tout  petit. -sourire-
Plus sérieusement, l’environnement familial a été la première source de motivation. Mon père, premier Ingénieur des Télécoms du Niger, et ma mère Médecin m’ont constamment poussé à me surpasser et à viser toujours plus haut. En plus, le groupe extraordinaire de promotionnaires (Collège et Lycée) au sein duquel existait une concurrence “saine” à développé cette hargne qui continue de nous animer tous. On se lançait constamment des défis académiques et, cela nous à tous bien servi je pense.
Finalement mon épouse, qui a consenti d’énormes sacrifices sur le plan professionnel, et nos enfants m’ont constamment encouragés et ont su m’encourager dans les moments difficiles.

Pouvez-vous nous donner un aperçu de vos expériences professionnelles nationales et internationales?
J’ai commencé ma carrière professionnelle à la STIN (Société de Télécommunications Internationales du Niger, maintenant intégrée au sein de la Sonitel) en 1994, après mes études au Canada. Une année plus tard, j’ai rejoint Intelsat (Organisation Internationale des Télécommunications par Satellite) en tant qu’Ingénieur des Systèmes d’exploitation des satellites. J’ai occupé cette fonction technique pendant 2 ans avant d’être promu Directeur Régional pour l’Afrique (j’étais responsable d’une partie du continent Africain). En 2004, j’ai  été nommé Directeur Général d’Intelsat South Africa (Pty) Ltd., qui est la filiale d’Intelsat en charge des activités sur le continent Africain. Début 2007 j’ai été rappelé au siège de l’organisation à Washington, ou j’ai été promu Directeur Global du Marketing et de la Stratégie Régional; poste que j’occupe depuis. Mon champ d’actions et mes responsabilités s’étendent désormais à toutes les régions du monde, et non plus seulement que sur l’Afrique.

 Ibrahima Guimba-SaidouQuelles sont les difficultés et les éléments facilitateurs que vous avez rencontreés dans votre carrière professionnelle à l’étranger?

Je ne pense pas que je puisse me plaindre de quelques difficultés que ce soit car, non seulement cela fait partie de la vie mais aussi c’est dans l’adversité que l’on se surpasse. Certainement le fait d’être arrivé jeune à des postes de responsabilités dans une institution de cette envergure et, aussi le fait d’être originaire d’un pays d’Afrique méconnu par beaucoup m’a poussé à toujours donner le meilleur de  moi-même;  nous nous n’avons pas droit à l’erreur.
Cependant, le fait d’évoluer dans un système ou les critères d’appréciation sont bien établis et où la compétence et le travail finissent toujours par l’emporter m’a certainement ouvert des portes, qui seraient certainement restées fermées ailleurs.
En résumé les difficultés sont plutôt des défis à relever et, nous en avons partout; pas seulement à l’étranger.

Quels sont les enseignements que vous avez tires de votre expérience ?

Je le répète une fois de plus, je crois profondément que le travail et la persévérance finissent toujours par payer. Le talent n’a ni âge, ni nationalité, ni frontière. Nous ne devons sous aucun prétexte avoir quelque complexe que ce soit, parce que nous venons d’un “petit” pays. Dans plusieurs domaines nous avons des Nigériens ou des Africains qui jouent des rôles prédominants à travers le monde.

Ibrahim Gimba 03Qu'est ce qui vous a pousse vers les Télécoms?
Principalement l’environnement familial, mon père étant du secteur. Mais aussi un concours de circonstance car en allant au Canada je pensais plutôt a la technologie spatiale. Je n’ai malheureusement pas pu intégrer le programme qui était réservé aux Canadiens et aux Américains. Mais comme on dit, Dieu fait toujours bien les choses.

Quel rôle a joue le Niger dans votre parcours? 
Je dois absolument tout à mon cher pays et, je suis un pur produit de l’école nigérienne. J’ai bénéficié, comme beaucoup de jeunes de ma génération d’un enseignement de qualité malgré les années blanches des années 1987 à 1989.  J’ai aussi pu bénéficier directement ou indirectement de bourses d’études en tant que Nigérien. L’enseignement et l’Education sont les meilleurs outils qu’un pays peut donner à ses enfants, et le Niger me les a donnés.

Quelles sont les valeurs qui vous ont guide?
J’allais dire Fraternité, Travail, Progrès; la devise du Niger. J’ai toujours été convaincu que “ sky is the limit”. Rien n’est impossible à force de travail et de persévérance et; il n’y a point de raccourcis possible.
Finalement je voudrais aussi me référer à la devise de la Jeune Chambre Economique, dont j’ai été membre actif au Niger: “ La fraternité humaine transcende la souveraineté des nations”. Nous sommes des citoyens du monde.

Ibrahim Gimba 04Quels conseils donnez-vous aux jeunes Nigériennes et Nigériens qui voient en vous un modèle?
Au risque de paraitre barbant, je voudrais insister auprès de mes sœurs et frères que le “Travail“ doit être à la base de toute ambition. On ne réussit pas sans le travail et, je voudrais exhorter mes jeunes compatriotes à en faire leur leitmotiv; surtout que de nos jours la tentation du trop facile est bien grande.
Soyez ambitieux et, surtout ne doutez jamais de vos capacités.
Pour ceux qui choisissent le chemin de l’expatriation, qu’ils ne tournent jamais le dos à leur pays; c’est une grande partie de leur identité.
Il est aussi important de rester toujours unis et de créer des réseaux autant parmi les Nigériens qu’avec d’autres nationalités africaines ou autres.
Enfin, Le sport ou autres activités extra -scolaires (théâtre….) ont un rôle tout aussi important  que les activités académiques traditionnelles.
Pour ma part le basket (j’ai été membre de la sélection nationale du Niger) et le football (j’ai évolué au sein de l’Olympique de Niamey) en particulier ont beaucoup contribue a ma réussite académique et même professionnelle.

Ibrahim Gimba 05Quels constats faites-vous aujourd'hui de la situation des Télécoms au Niger, en Afrique et dans le monde ?
Manifestement les Télécommunications, et surtout la téléphonie mobile, sont devenues la vache à lait de beaucoup de gouvernement en Afrique. Les ex-PTT ont été privatisées dans plusieurs pays et les états ont empoché de belles sommes d’argent. Des licences de téléphonie mobile sont vendues à coup de milliards juste pour faire entrer de l’argent frais dans les caisses de l’état ou, pour favoriser la corruption dans malheureusement beaucoup de cas.
Je pense que dans la plupart des cas, l’état a perdu de vue l’essentiel. L’appât de gain facile a mis de coté la mise en place de politique rationnelle dont l’application aurait eu un impact plus grand sur la majorité des populations.
Pourquoi n’aurions nous pas un super ministère des Transport, Energie et Télécommunications, à l’image de l’Autorité de Régulation Multisectorielle (ARM) au lieu d’avoir les Télécommunications assimilées à la Communication  (qui sont des métiers complètement différents)? Ces secteurs, complémentaires, doivent avoir une politique commune; et, la coordination de l’extension des réseaux (route, électricité, téléphone) permettra une bonne économie d’échelle.

Que pensez-vous des Télécommunications au Niger ? En quoi est-il un atout pour la population en général, femmes, hommes, jeunes en particulier ?


Les Télécoms constituent de nos jours le principal facteur de croissance dans le monde. Des études révèlent que dans un grand nombre de pays, surtout  les pays en voie de développent, ils comptent pour plus du tiers dans la croissance du GDP.
Au Niger, malheureusement les Télécommunications ne jouent pas encore le rôle de moteur de l’économie qu’il devrait et, cela est bien malheureux. Une politique cohérente des Télécommunications doit être mise en œuvre pour contribuer plus efficacement à la lutte contre la pauvreté.
Nous avons vu comment l’introduction du téléphone mobile a créé des emplois et des richesses même dans les zones les plus reculées du pays.
Imaginer l’impact que cela aurait dans les secteurs clés de la vie de notre nation: Education (enseignement a distance a tous les niveaux), Sante (Télémédecine), Agriculture, décentralisation (e-gouvernement, e-post, e-banking etc.).
Non seulement cela permettra de faire des économies a très grandes échelles mais, cela permettra aussi de hausser le niveau et la qualité des diverses prestations de services.
 Ibrahima Guimba-SaidouLes Télécommunications constituent une des meilleures armes de lutte contre la pauvreté pour notre pays. Faisons en un véritable vecteur de développement.

Avez-vous des solutions, des projets ou plan pour les Télécommunications au Niger ?
Certainement! Je me dois d’avoir des plans pour les télécoms au Niger que je partage d’ailleurs a chaque fois que l’occasion m’est offerte avec différents acteurs ou décideurs. En quelques mots, je pense qu’il faudrait mutualiser les diverses ressources et mettre en place réseau national fiable et sécuriser que tous les operateurs pourraient utiliser. Cela ferait des économies et, aurait un impact sur les coûts aux consommateurs (ménages, entreprises etc.).

De plus, cette approche permettrait la prise en compte des besoins des diverses secteurs de la vie de notre nation (Santé, Education, Agriculture, Finance, Décentralisation, Mines, tourisme, Commerce, Sécurité, …). Je pourrais passer des heures à en parler.
Les Télécoms ce n’est pas que la technologie (la technique), c’est aussi mon avis la vision qui l’accompagne.


Parlez-nous des Nigériens de cette partie du monde ou vous êtes.

La communauté Nigérienne aux USA est de plus en plus dynamique, comme d’ailleurs les autres communautés de la Diaspora Nigérienne. Il y a une volonté de plus en plus grande de tisser des liens solides avec le pays et, plusieurs efforts sont faits dans ce sens. Je ne peux qu’encourager les dirigeants des diverses instances (fédérale et locales) que nous avons a travers les Etats-Unis.
La tache revient maintenant a nos dirigeant d’intégrer cette franche de la population nigérienne a la vie de notre nation, car elle y aussi un rôle à jouer.

Je vous laisse le mot de la fin.
Je suis l’évolution de votre site depuis ses débuts et, j’ai noté des progrès réalisés en si peu de temps. Une fois encore à force de travail et de persévérance, on arrive à faire de très belles choses.
Merci pour l’opportunité qui m’est offerte de partager mon  expérience avec mes compatriotes internautes et, pleins de succès à Nigersiapora.net

Ibrahima Guimba-Saidou
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Réalisée par Boubacar Guédé

19 novembre 2009
Publié le 19 novembre 2009
Source : http://nigerdiaspora.net

Dernière modification le samedi, 09 mai 2015 18:01