Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 88

dimanche, 11 janvier 2009 19:34

Le Nigérien de la semaine : Ibrahim Tankary

Rate this item
(0 votes)
AI_Kane_2Comment souhaitez-vous vous présenter aux internautes de Nigerdiaspora ?
Je me présenterai aux internautes de Nigerdiaspora comme un Nigérien qui a cru en son rêve et qui a eu la chance de le réaliser : devenir footballeur pro. Ce rêve s'est réalisé avec beaucoup de réussite et de chance mais aussi avec un goût d'inachevé car je n'ai pas joué aussi longtemps que je le voulais en D1 belge pour cause de l'âge et de blessure. Aujourd'hui la page est tournée car il y a une fin à tout et je me suis reconverti dans le monde financier où, à 36 ans, je suis conseiller commercial dans une banque.

Quels sont les facteurs qui ont orienté votre carrière ?

Les facteurs qui ont orienté ma carrière sont multiples mais j'en retrace les principaux : il y a d'abord ma réussite au Burkina Faso où j'ai laissé mes empreintes dans le championnat et le foot local, mon échec en fac de médecine à Ouaga, un entraînement individuel très poussé et la chance !

Pouvez-vous nous donner un aperçu de vos expériences professionnelles nationales et internationales?


Tankary_Ibrahim_2Donner un aperçu de mes expériences professionnelles nationales et internationales nous prendrait beaucoup de temps mais pour résumer je dirai que plus « haut » tu joues et plus de matches tu joues, plus tu acquiers un savoir sur la matière : tu découvres, tu apprends et tu t'améliores techniquement et tactiquement. C'est à ce niveau qu'on parle d'expérience. Et celle que j'ai accumulée me permet aujourd'hui de prétendre entraîner une équipe sans craintes. Lecture de jeu, rigueur défensive, concentration, organisation et efficacité prennent toute leur importance plus tu as joué « haut» et plus tu as joué un grand nombre de matchs.

Quelles sont les difficultés et les éléments facilitateurs que vous avez rencontrés en tant que footballeur professionnel ?

Les difficultés se caractérisent par la discipline tactique à respecter scrupuleusement, l'individualisme (le chacun pour soit) dans le monde pro, et la langue car j'ai joué longtemps dans des régions néerlandophones et au début je n'en comprenais pas un mot. Les éléments facilitateurs si on peut l'appeler ainsi, c'est d'abord mon talent et ma grande foi en moi en toutes circonstances! Ensuite il y a eu ma persévérance au travail (aux entraînements), le fait de ne jamais baisser les bras sans oublier la chance d'avoir été épargné par les blessures.

Quels sont les enseignements que vous avez tirés de votre expérience ?

Dans toute épreuve il faut garder son organisation et sa lucidité car quand ça va mal, ça ne va jamais aussi mal qu'on le pense et quand ça bien, ça ne va jamais aussi bien qu'on le pense. Il faut tout donner dans un match pour éviter d'avoir des regrets.

Quel rôle a joué le Niger dans votre parcours de footballeur professionnel?

Pas grand-chose car je n'ai pas évolué au Niger après la catégorie junior. C'est plutôt l'inverse, c'est-à-dire que c'est ma carrière pro qui m'a servi pour aider le Niger dans les différentes compétitions africaines.

Tankary_Ibrahim_1Qu'est ce qui vous a poussé vers le football ?
L'humilité, l'amour de son maillot, la générosité et le sacrifice.

Quelles sont les valeurs qui vous ont guidé ?

Travail, discipline et persévérance !

Quels constats faites-vous aujourd'hui de la situation du football au Niger, en Afrique et dans le monde ?
Au Niger et en Afrique, c'est le manque de moyens qui est frappant et qui empêche l'éclosion de tous les talents ; dans le monde c'est la disparition de la notion de « petits clubs » ou « petits pays» car la culture tactique se diversifie et se développe maintenant un peu partout.

Que pensez-vous de la qualification du Mena cadet à la CAN 2009.

Tankary_Ibrahim_3C'est une première et une très bonne chose évidemment pour le pays. J'imagine les conditions dans lesquelles la Fenifoot et les garçons ont évolué pour arriver à ce fameux résultat ; tout le monde est à féliciter. Mais cela nous oblige (nous les Nigériens) à ne plus croiser les bras et regarder les autres pendant les phases finales. Cela nous oblige à retourner travailler pour trouver les voies et moyens de faire sortir nos jeunes pour qu'ils accumulent assez d'expérience et permettre que le Mena se retrouve aussi un jour à la grande CAN.

Que pensez-vous du football au Niger ?

Un pays qui regorge autant (sinon plus) de talents que les autres pays d'Afrique de l'Ouest mais qui a peu de joueurs expatriés, un championnat assez faible et des clubs qui n'arrivent plus à s'imposer sur le plan Africain. Certes il y a le manque de moyens, mais notre politique de football doit être revue… Il faut dire que la mentalité du Nigérien constitue souvent un frein quand il faut travailler en consensus et en compromis !

Je vous laisse le mot de la fin.


Tankary_Ibrahim_5Le mot de la fin est de dire d'aider les jeunes à tenter une carrière pro, d'accepter pour notre football que nous n'ayons pas tous et toujours les mêmes idées, mais de travailler ensemble justement à développer ces idées contradictoires pour arriver à un résultat bénéfique pour notre Mena National. Les différents centres de formation qui se mettent en place à Niamey doivent être soutenus car ils regorgent de talents qui feront notre bonheur dans quelques années. Nous ne resterons pas toujours derniers, à force de travail et de persévérance, nous y arriverons un jour, mais alors pour durer…
Merci à vous et aux Internautes de Nigerdiaspora et tous mes vœux pour 2009 !
Ibrahim Tankary

Réalisée par Boubacar Guede
11 janvier 2009
Publié le 09 Janvier 2009
Source : http://nigerdiaspora.net
Tankary_Ibrahim_4
Last modified on mardi, 28 février 2012 13:15

La Palmerais Niger Pub 01

Affiche Amintchi Niger SIM Nigerdiaspora Main Botom