L'air du temps

Reseaux sociaux Niger 01Avec l’avènement de l’internet, et les innombrables plateformes d’informations plus rapides et aisément accessibles qu’il offre au grand public, notamment à travers les réseaux sociaux, peu de gens donnaient cher de la peau des médias ordinaires. S’agissant particulièrement du journal papier, le pronostic vital était des plus alarmants. D’aucuns ont même pu affirmer, certains avec force conviction, qu’on entrait dans l’ultime phase de la chronique d’une disparition annoncée du journal tabloïd.

Aujourd’hui, après plus d’une décennie d’expérience, en dépit (ou peut-être même à cause…) de l’expansion des réseaux sociaux, les journaux ordinaires continuent de tirer et de se vendre à la criée et dans les kiosques. Dire que l’Internet a permis de ‘’démocratiser’’ le traitement et la distribution de l’information en offrant à chacun la possibilité de ‘’créer’’ son journal du jour, notamment par le biais des blogs, des statuts et autres post intempestifs.

Et voilà qu’à longueur de journée, nous sommes inondés d’infos et de ‘’news’’ circulant à flot et sans cesse, partagés d’un ordinateur à plusieurs autres, et désormais d’un portable Android à de milliers d’autres. De sorte qu’aujourd’hui, aussitôt ’’balancée’’ sur WhatsApp, une information, pour peu qu’il ait un relent sensationnel, a très vite fait le tour du monde par portables interposés.

Imprimer E-mail

L'air du temps