L'air du temps : Débout, nous resterons !

L'air du temps : Débout, nous resterons !Inatès, puis Chinagodar. Souvenirs implacables des heures sombres de la lutte contre le terrorisme dans le Sahel. Ces derniers temps, les cœurs des Nigériens sont lourds et profondément meurtris par l’amertume de la perte de nos frères militaires tombés sur le champ d’honneur en défendant dignement la patrie. Mais n’oublions jamais ce proverbe qui dit que "quand la vie vous donne une centaine de raisons de pleurer, montrez-lui que vous avez mille raisons de sourire ».

Certes nous avons perdu des batailles, et beaucoup de nos frères soldats, mais ces pertes en vies humaines ne resteront certainement pas vaines, et même impunies. Car, nous le savons tous, l’échec, ce n’est pas tant de tomber ; mais de ne pas se relever avec courage. Au Niger, nous nous relèverons, et nous resterons débout ! Tant il est vrai que notre Nation, parce que fondée sur le solide piédestal de l’unité, de l’honneur et de la dignité, ne fléchira point sous le joug démoniaque des forces du mal.

Aussi, et nous-en sommes pleinement persuadés, de ces sombres moments du doute et de la désolation jailliront les lueurs d’espoir pour des lendemains radieux. Cette conviction, nous la tenons du simple fait que toutes les sagesses du monde, ainsi l’histoire et les religions, nous enseignent que jamais, en fin de compte, le mal ne triomphera sur le bien, et l’injustice ne vaincra pas la justice.

Une autre bonne raison d’espérer, c’est que tirant les leçons des derniers revers subis sur le terrain, les autorités compétentes ont décidé de passer à la vitesse supérieure en prenant des mesures à la hauteur du défi. C’est ainsi que des hommes, dont le dynamisme et la notoriété inspirent beaucoup confiance, ont été placés à la tête de la haute hiérarchie militaire ; de quoi remonter le moral des troupes et galvaniser leur détermination à vaincre l’ennemi, comme elles ont déjà eu à le faire sur plusieurs théâtres d’opération.

Du reste, nous n’avons point de doute sur la bravoure et la combativité de nos forces de défense et de sécurité dont l’épopée regorge de hauts faits. Nous nous rappelons encore de cette mémorable journée du 8 mars 2015 ou les soldats de l’Opération ‘’Mai Dounama’’, partis de Diffa, avaient franchi la frontière nigéro-nigériane pour mater, déloger et pourchasser Boko Haram, à un moment ou le Nord Nigéria était tombé sous la domination de Abubakar Shekau et sa bande sanguinaire.

Un autre motif d’espoir, pour envisager la suite des évènements avec plus d’assurance, c’est cette nouvelle vision stratégique de lutte contre le terrorisme issue du Sommet des Chefs d’Etat à Pau, en France. Il s’agira désormais de mutualiser toutes les forces en présence, d’augmenter leurs capacités opérationnelles, de concentrer toute cette puissance de feu sur la zone dite ‘’des trois frontières’’, et y mettre une pression soutenue sur les terroristes. Et là, commencera la fin du règne de la barbarie et de la terreur...

Assane Soumana

17 janvier 2020
Source : http://www.lesahel.org

Imprimer E-mail

L'air du temps