Airtel Niger

Forfait Albarka

L'air du temps : Ces ruées vers l’or qui soulèvent des foules

Vers la fin de l’année 2014, ils ont déferlé, en bravant les dunes et les tempêtes de sable, pour investir les montagnes du Djado et le désert du Kawar. Il y a environ trois semaines, ils avaient débarqué par vagues, et en l’espace de quelques jours, ils étaient déjà des milliers à prendre d’assaut les abords du village de Méto, localité sise aux portes de la ville Zinder, creusant et soulevant les blocs de pierre sur les versants de la colline ‘’Doucin Kalla’’. Et depuis, un peu moins d’une semaine, la vague déferlante n’en finit pas d’affluer vers la partie Est de la Commune de Liboré, aux abords de la capitale, où elle a déjà envahi les champs et les terrains vagues du village de Tanda-Boundou.

Vous l’avez deviné, il s’agit des inlassables chercheurs d’or. Animés par l’ambition de faire tout de suite fortune, pour ainsi dire de ‘’rouler sur l’or’’, ces derniers restent constamment aux aguets, à l’écoute d’une éventuelle découverte de site aurifère. Ainsi, toute information ou rumeur relative au moindre indice de présence d’or sur un site déterminé est pour eux, une source d’espoir pour réaliser enfin leurs rêves de devenir riches comme Crésus.

Il est vrai que l'or a toujours exercé un grand pouvoir sur les hommes. Sa découverte étant perçue comme une source d’acquisition facile et rapide de richesse et de puissance, l’or a toujours suscité une certaine convoitise jamais assouvie de la part des hommes. Un coup de rétroviseur sur la cherche effrénée de l’or nous renvoie à l’époque des ruées vers l'or, cette fièvre qui prit naissance en 1799, en Caroline du Nord, aux Etats-Unis. C’est dire que, depuis la nuit des temps, les hommes ont déplacé des montagnes pour accéder à ce noble métal.

Comme si l’or suffisait à faire le bonheur de tous ceux qui en disposent, la course absolue vers l’or a souvent façonné le monde, allant jusqu’à provoquer des déplacements de foules, la création de villes entières, et même des guerres.

Mais, comme dit le célèbre dicton, ‘’tout ce qui brille n'est pas or’’. Aussi, comme ce fut le cas du prétendu filon d’or apparu sur la chaine montagneuse à Zinder, les prétendus ‘’morceaux d’or massif’’ ne sont finalement qu’un vaste mirage de…cailloux brillants. Pour le cas du site de Liboré, en attendant que les géologues nous éclairent sur la question, il est fort à craindre que ces signes de brillance apparaissant dans les blocs de terre entassés ne se transforment en un fâcheux rêve de brillantine !

Assane Soumana

28 avril 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

L'air du temps