Forfait Albarka

L'air du temps : Réseaux sociaux, ou le cimetière des valeurs morales et humaines

L'air du temps : Réseaux sociaux, ou le cimetière des valeurs morales et humainesLes réseaux sociaux ne sont pas en soi mauvais, mais ce sont ceux qui les utilisent qui le font mal … Ces mots que j’ai lus hier matin sur le mur d’un internaute m’ont beaucoup inspiré. Il est vrai que, avec l’internet et les réseaux sociaux, les entraves de l’espace et du temps qui nous éloignaient les uns des autres, se sont littéralement dissipées. Aussi, en un seul et simple clic, l’autre interlocuteur se trouvant à l’autre bout du monde est touché et informé dans la seconde qui suit. En principe, dans la forme, tous les problèmes communicationnels liés aux obstacles de la distance sont désormais résolus.

Hélas, cette aisance en matière de communication a créé un autre problème plus dramatique que les handicaps inhérents à la distance qui jouaient à éloigner les gens. Il se trouve en effet que, de nos jours où, grâce aux nouvelles technologies de l’information, le monde entier est emballé dans ce petit mouchoir de poche du‘’village planétaire’’, on doit faire face à l’abus de ces moyens.

Aujourd’hui, force est de constater que les valeurs morales, jadis chères à notre société, à travers les réseaux sociaux, dérapent à 100 à l’heure ! Regardez quel usage les jeunes, filles et garçons, font de ces moyens de communication ultra-modernes censés faciliter la vie sur terre. A longueur de journée, des jeunes, au lieu de positiver, passent le plus clair de leur temps à s’injurier, à véhiculer, très souvent à dessein, des fausses informations ; à faire circuler des images indécentes au mépris de la morale et du principe du respect des valeurs humaines. Ne parlons même pas des images à caractère pornographique

Il est proprement indécent, voire cruel, de voir toutes ces images de gens ayant péri dans des accidents ou même des braves FDS tombés sur le champ d’honneur circuler d’un portable à un autre via WhatsApp ou sur Facebook. Où est donc le respect dû aux morts et à leurs familles ? Doit-on, au nom d’une certaine liberté d’expression, fouler du pied toutes les valeurs qui concourent à faire de notre société un véritable modèle de vertu? Telle est la question que nombre d’observateurs se posent aujourd’hui devant les dérives auxquelles nous assistons dans ce monde virtuel des réseaux sociaux où le respect des valeurs morales et humaines n’est plus de rigueur. Franchement, il est temps que le législateur songe à se pencher sur la question…

Assane Soumana(onep)

03 novembre 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

L'air du temps