vendredi, 09 décembre 2016 06:07

L'air du temps : Quand les cousins se rencontrent sur la toile

Rate this item
(0 votes)

Assane SoumanaLa parenté à plaisanterie. Quelle merveille ! On avait la crainte qu’avec la perte de vitesse de certaines de nos valeurs traditionnelles, cette pratique coutumière chère à nos ancêtres ne soit reléguée au registre de l’oubli. Mais force est de constater de nos jours que cette crainte, bien que justifiée à un certain moment, n’est plus à l’ordre du jour. Il se trouve que, ces dernières années, avec les initiatives prises par les autorités visant à promouvoir et à exalter les liens de cousinage qui existent entre les différentes couches de notre société, notamment à travers l’institution de la Semaine Nationale de la Parenté à Plaisanterie, cette valeur ne fait que gagner du terrain dans le cœur des Nigériens.

Aussi, de façon quasi quotidienne, nous assistons à des scènes de railleries entre cousins, à l’occasion des réjouissances de mariage et de baptême, ou au détour de tout autre cadre d’échanges.

Et Dieu faisant bien les choses, les Nouvelles Technologies de la Communication sont venues ouvrir, pour les jeunes, un cadre idéal d’expression et de promotion de la parenté à plaisanterie à travers les réseaux sociaux. Aujourd’hui, Facebook est devenu pour les jeunes Nigériens un lieu de prédilection pour un peu ‘’griffer’’ les cousins. A cet effet, des groupes à part entière ont été créés pour permettre aux cousins de se rencontrer pour redonner à ces liens ancestraux toute leur vivacité. On peut, entre autres, citer les groupes ‘’Le cousinage peut renforcer nos liens’’ qui compte précisément 21.800 membres, ‘’Cousinage harmonieux’’ avec 1655 membres, et bien d’autres du genre qui englobent souvent, aussi bien des cousins du Niger que ceux d’autres pays voisins, comme par exemple le groupe public ‘’Cousinage à plaisanterie (Sinankouya)’’ qui compte 147 553 membres !

Si l’ennui vient à vous prendre, faites alors un tour sur ces différents sites, et vous vous en serez sans doute débarrassé, tant les mises en scène et autres railleries servies entre les Maouri, Kanuri et Peulh ; entre les Zarma, Touareg, Bagobiri et Sonraï; Kourthé et Gaoboro ; Gourmantché et Touareg, etc., sont légion.

C’est vraiment formidable de voir que certains jeunes internautes, au lieu de se répandre sur les réseaux sociaux avec des messages subversifs et des insultes, ont plutôt pensé à se frayer une ‘’place publique’’ à travers ces groupes de cousinage, pour renforcer et promouvoir nos valeurs culturelles.

Puisque qu’il en est ainsi, et sachant que je suis aussi membre d’un de ces groupes, ne soyez pas un jour surpris de me voir, à mon tour, caricaturer le très célèbre turban de quelqu’un (que je n’oserais citer ici), dans un de ces groupes. Et que vive le cousinage !

Assane Soumana(onep)

09 décembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Last modified on vendredi, 09 décembre 2016 06:28

Onep Nigerdiaspora 2017

Sahel et Sahel Dimanche
abonnement en ligne sur le site web
www.lesahel.ne