Bonne Fête ! Barka Da Salah ! Wa Kayessi !

vendredi, 25 novembre 2016 06:39

Action citoyenne et bienfaisante de salubrité publique

Rate this item
(0 votes)

Samedi dernier, l’heure était à la grande toilette toute la matinée, dans l’enceinte et aux alentours de l’Office National d’Edition et de Presse (ONEP). En effet, à l’initiative de la Ministre de la Communication, le directeur général de l’Office a su mobiliser l’ensemble du personnel, ce samedi matin, non pas pour la réalisation d’une édition spéciale d’un Sahel Dimanche, mais pour une opération tout aussi spéciale: la salubrité publique! Aussi, pour cette opération, les journalistes et les autres agents de l’Office ont troqué le stylo, le clavier et les appareils photos contre des balais et des râteaux. Les étalagistes des environs, également, n’étaient pas en reste.

Pour une fois, les journalistes ont eu le plaisir de découvrir les talents cachés de grandes ‘’balayeuses’’ (pas de fautes et autres erreurs de style) de leurs rédactrices en chef. L’une d’elle, bavette sur la bouche et les narines, un balai au long manche à la main, confirme : ‘’Le balayage, ça nous connait aussi!... ‘’. Toute chose qui montre qu’en cette matinée de mobilisation pour une action civique, l’on a su joindre l’utile à l’agréable à l’ONEP. En effet, autant l’atmosphère était détendue pour chasser le stress accumulé au bout d’une semaine harassante de travail en mode non-stop et sans répit, autant le résultat a été concluant. En l’espace de quelques heures de labeur, le tout dans une atmosphère bon enfant, toute la grande cour d’enceinte de l’Office, ainsi que ses alentours, ont été débarrassés des immondices. Ainsi, les passants ont mesuré l’ampleur de la tâche accomplie tout au long du mur où les commerces avaient été récemment déguerpis, et qui était en passe de devenir un dépotoir doublé d’urinoir pour certains riverains. Au finish, il y avait un sentiment largement partagé de satisfaction: nous l’avons fait, et ça nous a fait du bien ! Aussi, avons-nous décidé de le refaire autant de fois que ce sera nécessaire.

Ceci pour dire que cette expérience devrait être tentée et capitalisée au niveau d’autres structures, voire de nos entités. La mobilisation des organisations sociales, comme les fadas et les groupements féminins, serait d’une grande opportunité.

A ce propos, une idée lumineuse me caresse l’esprit. Celle consistant à instituer des concours de salubrité au niveau des communes et des quartiers. Si, moi, j’étais un président de Conseil Municipal, ou même un maire, j’allais déposer un prix et une coupe entre les différents quartiers de la commune pour les lancer dans un véritable challenge de salubrité. Idem entre les communes d’une même ville ou d’une même région. Et pendant que nous y sommes, pourquoi pas au niveau national, un prix du Président de la République, comme c’est le cas en football et en hippisme?

Assane Soumana(onep)

25 novembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Orange Campagne Ramadan 2