vendredi, 04 novembre 2016 05:42

L'air du temps : En finir avec la menace des malfrats

Rate this item
(0 votes)

Il y a quelques semaines, la Police a présenté au grand public, par le biais des médias, trois (3) bandes organisées qui semblaient avoir juré de rendre la vie difficile aux habitants de la capitale, tant ils excellaient dans le vol et les agressions sanglantes.

En mettant ces réseaux de malfrats hors d’état de nuire, les éléments des Forces de Sécurité viennent, une fois de plus, de prouver à ceux qui en doutaient encore, que le banditisme ne passera pas.

Aussi, c’est l’occasion de demander aux Forces de Sécurité de redoubler davantage d’efforts pour débarrasser la capitale de toute cette racaille qui guette les rues et les ruelles, souvent armée d’armes à feu ou de machettes pour sabrer les paisibles passants. Il se trouve en effet que ces derniers temps, les cas de motocyclistes agressés et blessés à coups de coupe-coupe deviennent de plus en plus fréquents dans certains quartiers périphériques de Niamey. Etant entendu que ces actes ignobles sont généralement perpétrés par des jeunes désœuvrés qui pensent pouvoir prospérer à travers le vol et le crime, la menace mérite d’être prise au sérieux. Il s’agit surtout de nous mettre à l’abri de certains phénomènes qui sèment la terreur dans certains pays voisins. C’est le cas des redoutables ‘’microbes’’, ces jeunes gens armés de machettes, qui terrorisent les populations à Abidjan! Dieu nous en garde!

C’est à ce titre qu’il parait urgent d’entreprendre et d’intensifier, contre ces malfaiteurs au regard gluant, des actions énergiques, voire des opérations entières. Il s’agit surtout de couvrir les zones à risques que sont devenus les coins et recoins de la ville de Niamey plongés dans l’obscurité et la solitude, suite aux effets de l’opération de déguerpissement des commerces qui animaient et éclairaient les abords des voies.

La sécurité des paisibles citoyens n’ayant pas de prix, il n’est jamais de trop de demander la mobilisation, en ces moments de hauts risques, de l’ensemble des éléments des corps intervenant dans le domaine de la sécurité à travers les rues et les ruelles de la capitale, dans le cadre de plus vastes opérations de patrouilles nocturnes. Pour leur part, les populations doivent témoigner de leur soutien aux éléments en leur apportant leur collaboration utile. Autrement dit, la sécurité doit être l’affaire de tout le monde. C’est ainsi, et seulement ainsi, que nous pouvons être sûrs de relever, ensemble, les défis du grand banditisme rampant, dont les signes avant-coureurs sont perceptibles de nos jours dans la plupart des quartiers de la capitale.

Assane Soumana(onep)
04 novembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Last modified on vendredi, 04 novembre 2016 06:49

La Palmerais Niger Pub 01

Affiche Amintchi Niger SIM Nigerdiaspora Main Botom