vendredi, 02 septembre 2016 09:32

L'air du temps - Déguerpissements : Après le désordre, le désordre

Rate this item
(0 votes)

kiosques anarchiques NiameyLe branle-bas de l’opération déguerpissement à grande échelle, déclenchée il y a quelques jours à Niamey sous la conduite des autorités régionales, se poursuit avec son cortège de démolitions de kiosques et autres hangars encombrants dressés en bordure des grandes voies et édifices publics. Déjà, l’opération a permis de métamorphoser le visage de certains coins névralgiques de la capitale. C’est le cas surtout aux abords du Grand Marché et de certains grands boulevards où le terrain a été remarquablement dégagé, contribuant ainsi à la fluidité de la circulation.

Au Grand Marché par exemple, on se rappelle à quel point les voies étaient quasi impraticables, tant elles étaient encombrées de commerçants étalagistes et autres vendeurs ambulants qui ont littéralement ‘’colonisé’’ les bordures du marché jusque sur une bonne partie des voies attenantes. La situation était telle que beaucoup d’automobilistes, parce qu’ils redoutent les scènes d’impasse qui se créent tout au long du parcours, préfèrent prendre des grands détours pour éviter les alentours du marché.

L’opération, il est vrai, suscite beaucoup de grincements de dents dans les milieux marchands. Mais, comme on dit, l’on ne peut faire des omelettes sans casser des œufs. L’œuvre de modernisation de notre capitale doit se faire au prix de mille et un sacrifices à consentir par les uns et les autres.

Cependant, nous disons que rien ne sert de casser des kiosques si c’est pour permettre qu’un désordre annonce un autre. Il se trouve en effet que depuis que les kiosques se trouvant en bordure des routes ont été dégagés, c’est comme si la voie est toute tracée pour certains automobilistes pour s’adonner à certaines dérives de conduite. C’est le constat que nous avons pu faire hier matin quand des automobilistes, en l’occurrence les conducteurs de ’’Faba-Faba’’, profitant de l’espace dégagé aux abords de la voie allant de la Cité de la Francophonie vers le quartier Lazaret, n’hésitent pas à sortir des rangs pour circuler à vive allure sur les bas-côtés, risquant au passage de faucher les piétons marchant sur les trottoirs.

Franchement, (et c’est un appel !) les agents de la circulation doivent sévir sans faiblesse sur les conducteurs insouciants et mal polis qui excellent dans une telle pratique. Dans certains pays voisins, gare à l’automobiliste qui oserait s’adonner à une telle pratique irrévérencieuse à l’égard des autres se rangeant dans les files, et de surcroît dangereuse pour les piétons se trouvant sur les trottoirs.

D’autre part, pour joindre l’utile à l’agréable, des aménagements et autres travaux d’embellissement, comme par exemple des espaces verts, devront suivre, en certains endroits, pour donner plus d’éclat aux lieux.

Assane Soumana(onep)

Source : http://lesahel.org/

Last modified on vendredi, 02 septembre 2016 10:39

La Palmerais Niger Pub 01

Affiche Amintchi Niger SIM Nigerdiaspora Main Botom