Orange Promo Tabaski

vendredi, 26 août 2016 07:12

L'air du temps : Salubrité dans la ville de Niamey

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Assane SoumanaUn sujet inépuisable qui ne cesse d’alimenter la chronique et de préoccuper les autorités, du sommet à la base. Rendre Niamey belle et salubre, la débarrasser de ses montagnes d’immondices, fluidifier la circulation. Bref, la hisser à la hauteur de ses consœurs africaines.

Pour cela, on y a mis le paquet, côté infrastructures. Concernant la salubrité, les initiatives se multiplient. La dernière en date est cette opération de dégagement des voies et des espaces publics, par le déguerpissement de tous ceux qui occupent ces voies et espaces publics de façon anarchique, sans exception : des panneaux et plaques publicitaires, des kiosques et autres boutiques, en passant par les camions gros porteurs, les voitures d’occasion, les garages en plein air, et aussi les marchés de bétail et de bois ambulants, rien n’a été oublié. Des délais ont été donnés, et l’autorité régionale se fait un devoir de les respecter. En attendant, les grincements de dents s’accentuent, du côté des ‘’victimes’’ qui se sentent lésées.

Il s’agit donc, pour nos autorités municipales, de trouver une autre solution qui consiste à recaser les déguerpis. Leur clientèle les retrouvera pour sûr, quel que soit l’endroit. Auparavant, ces pères de famille, qui voient en cette opération un gouffre qui va anéantir leurs commerces et les mettre sur la paille, doivent être sensibilisés sur les lois en vigueur et s’abstenir de revenir une fois qu’ils pensent que l’opération est oubliée, comme on en a vu par le passé. Ce serait alors un éternel recommencement, ce qui n’arrange personne. Dura lex, sed lex.

Assane Soumana(onep)

26 août 2016
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le vendredi, 26 août 2016 07:44