L'AIR DU TEMPS.

"assane soumana"Le ‘’génie tchatcheur’’, mythe ou réalité. Ce n’est pas le sujet d’une thèse de sciences paranormale. Il s’agit de ce curieux phénomène, dont presque tout le monde a déjà entendu parler à Niamey, qui se traduit au sein des établissements scolaires par des scènes d’hystérie collective s’emparant généralement des jeunes filles. Et bien, au regard de certains tracas aux relents mystérieux observés au cours de cette semaine dans certains établissements scolaires de la capitale, on est en droit de craindre le retour du phénomène ‘’génie tchatcheur’’. En effet, comme saisies par un énigmatique malaise, des jeunes filles de l’établissement en question sont brusquement prises de transe, les unes se roulant par terre, les autres criant à tue-tête.

Assane Soumana Directeur OnepLe problème de la circulation routière reste toujours d’actualité à Niamey. Pourtant, on a cru qu’avec la mise en place, ces dernières années, de toutes ces infrastructures routières aux quatre coins de la ville, le cuisant problème de l’engorgement des routes serait sensiblement résorbé et que la fréquence des accidents de la circulation irait à la baisse. En toute évidence, ce n’est pas tout à fait le cas. Les embouteillages continuent, et les accidents, souvent tragiques, font partie du lot quotidien de la vie des Niaméens.

Les feux optiques sont conçus pour jouer un rôle essentiel dans le dispositif de la régulation du trafic en milieu urbain. En principe, si le système fonctionne bien, tout coule comme l’eau de source. Ce n’est hélas pas le cas à Niamey où la circulation routière prend de plus en plus l’allure d’une véritable jungle où la loi des intrépides chauffards est toujours la meilleure.

Il se trouve que les feux optiques, quand ils existent au niveau des carrefours, ne fonctionnent pas bien, ou carrément ne fonctionnent pas. Il arrive même de tomber sur des feux optiques complètement déréglés, clignotant sans cesse en alternant le rouge, le vert, l’orange, et ainsi de suite.

Assane Soumana DG OnepPolitique à la une des médias, politique sur les réseaux sociaux, politique dans les fadas, politique dans les bureaux, politique au marché, politique aux réjouissances de mariage et de baptême, et même souvent, des funérailles !...Quel est donc ce pays où la politique est devenue le ‘’plat de résistance’’ au menu de toutes les occupations (voire préoccupations) de la vie nationale ? Le Niger, vous avez dit ?... Le récent bouillonnement de l’atmosphère politique nationale, est là pour vous donner raison. Et c’est à juste titre qu’un observateur en est arrivé à se demander si nous n’étions pas en campagne électorale actuellement au Niger. La question mérite d’être posée. Sinon, comment comprendre ce brusque excès d’hyperthermie sur le front politique, avec ces débats incessants, ces marches et ces meetings sans fin ?

samedi, 07 janvier 2017 02:57

L'air du temps : Vigilance !

Assane SoumanaCes derniers temps, avec le froid glacial qui s’abat sur notre pays, les rues de Niamey deviennent quasi-désertes la nuit, dès aux environs de 23 heures. Une situation favorable pour le retour en force des indésirables visiteurs de nuit au regard gluant, qui commencent déjà à reprendre du service. En effet, rien que cette semaine, la Police Judiciaire a présenté au public deux réseaux organisés très actifs, ces derniers temps dans la capitale, dans le vol de motos. C’est au total treize individus qui ont été appréhendés pour 18 motos volées.

 

Assane SoumanaLa parenté à plaisanterie. Quelle merveille ! On avait la crainte qu’avec la perte de vitesse de certaines de nos valeurs traditionnelles, cette pratique coutumière chère à nos ancêtres ne soit reléguée au registre de l’oubli. Mais force est de constater de nos jours que cette crainte, bien que justifiée à un certain moment, n’est plus à l’ordre du jour. Il se trouve que, ces dernières années, avec les initiatives prises par les autorités visant à promouvoir et à exalter les liens de cousinage qui existent entre les différentes couches de notre société, notamment à travers l’institution de la Semaine Nationale de la Parenté à Plaisanterie, cette valeur ne fait que gagner du terrain dans le cœur des Nigériens.

samedi, 03 décembre 2016 00:35

L'air du temps : Liberté torpillée

Assane SoumanaMercredi dernier, les journalistes nigériens se sont retrouvés en famille pour célébrer, à la Maison de la Presse, la Journée Nationale de la Liberté de Presse. Comme à chaque fois, ce fut l’occasion de dresser le bilan sur le chemin parcouru sur les sentiers sinueux de l’enracinement de cette liberté, si indispensable à l’épanouissement du journaliste. Cela d’autant plus que le thème choisi pour cette 4ème édition est fort opportunément : ‘’ Six ans de dépénalisation, quel bilan?’’. L’heure était donc à la fête, mais surtout au bilan. En effet, dans l’intermède des manifestations festives, une conférence publique a été animée pour jeter un regard rétrospectif sur le chemin parcouru depuis la signature de la Déclaration de la ‘’Montagne de la Table’’, le 30 novembre 2011, par le Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou.

Samedi dernier, l’heure était à la grande toilette toute la matinée, dans l’enceinte et aux alentours de l’Office National d’Edition et de Presse (ONEP). En effet, à l’initiative de la Ministre de la Communication, le directeur général de l’Office a su mobiliser l’ensemble du personnel, ce samedi matin, non pas pour la réalisation d’une édition spéciale d’un Sahel Dimanche, mais pour une opération tout aussi spéciale: la salubrité publique! Aussi, pour cette opération, les journalistes et les autres agents de l’Office ont troqué le stylo, le clavier et les appareils photos contre des balais et des râteaux. Les étalagistes des environs, également, n’étaient pas en reste.

vendredi, 18 novembre 2016 00:05

L'air du temps : Ces plumeuses d’hommes…

Par ces temps où l’argent détermine, en tout cas pour l’essentiel, les rapports humains, la crédulité se paie catch, en espèces sonnantes et trébuchantes. C’est malheureusement, le cas dans les liens d’amour entre les hommes et beaucoup de nos jeunes sœurs. En effet, force est de constater que ces dernières redoublent de tactiques et de ruses pour soutirer de l’argent aux hommes qui les abordent. Aussi, de nos jours, ils sont nombreux les dragueurs qui se font plumer par les filles usant de mille et un subterfuges. Les tactiques vont des plus simples aux plus compliquées, et dans beaucoup de cas, les hommes grugés n’y voient que du feu.

De mon avis, la victoire de Trump ne dénote pas qu’une défaite de la candidate démocrate Hillary Clinton. Elle met surtout en exergue la défaite du gros mensonge véhiculé par les médias et autres analystes politiques qui, durant toute la campagne, n’ont guère misé sur la victoire probable de cet homme aux propos indigestes et provocateurs, Donald Trump. Il se trouve en effet que, dans leur cabale ‘’anti-trumpiste’’, les médias et, avec eux, la quasi-majorité des analystes politiques, ont joué, tout au long de la campagne, à faire croire au public - même la candidate Hillary Clinton -que les dés étaient déjà jetés pour une victoire assurée et sans faute de la candidate démocrate.

 

Page 1 sur 15

La Palmerais Niger Pub 01