Lancée à Abidjan, Africa Radio veut être la vitrine d'un continent en pleine mutation

Images d'illustration Images d'illustration 

Le patron de la nouvelle radio panafricaine n’est pas un nouveau venu dans le monde des médias. Dominique Guihot est PDG et principal actionnaire de l’entreprise Africa Media, la société éditrice d’Africa N°1 Paris, dont les programmes seront totalement absorbés par Africa Radio qui prend son envol. Il s’est fixé cinq ans pour déployer les antennes de ce nouveau média dans une vingtaine de capitales africaines francophones.

"Nous proposons un programme authentiquement africain avec une programmation qui sera consacrée 100% à l’Afrique. Notre objectif principal, c’est de pouvoir exprimer une vision collective de l’Afrique dans tous les domaines : de la musique à la politique, en passant par la culture, l’économie et la santé", explique Dominique Guihot.

"En Afrique, quand ça bouge, ça bouge vraiment et vite"

Le PDG de la nouvelle chaîne panafricaine est très enthousiaste. Il observe que contrairement aux clichés, répandus par les médias du Nord, d’une Afrique rongée par les guerres fratricides, par la faim et les maladies, le continent regorge d’initiatives dans tous les domaines. "On voit une profusion de nouveaux talents qui explosent chaque jour partout sur le continent. Des jeunes sont prêts à développer de nouveaux projets avec des start-up qui innovent en permanence. Si en Europe les choses évoluent avec difficulté, en Afrique, quand ça bouge, ça bouge vraiment et vite", observe-t-il.

On est passé de l'afro-pessimisme systématique à une espèce d'afro-optimisme béat. Je pense qu'il faut trouver une réalité entre les deux Dominique Guihot, patron d'Africa Radioà franceinfo Afrique

Journaliste de formation, Dominique Guihot est un familier du paysage médiatique africain. Il sait que la tâche ne sera pas facile dans une Afrique où la liberté de la presse n’est pas totalement acquise. Mais il assure qu’aucun sujet ne sera tabou. Son principal atout : l’expérience déjà acquise sur le terrain par Africa N°1 Paris qui fait sa mutation vers la nouvelle radio panafricaine.

"Nous produisons sur les antennes d’Africa Radio Paris des émissions politiques. Nous diffusons chaque jour le journal des auditeurs venus d’Afrique et d’ailleurs. Ils peuvent s’exprimer librement sur tous les sujets. Nous proposons une émission politique journalière, le grand débat, bien suivie au-delà de la France par des responsables politiques en Afrique. Ils en connaissent la tonalité, ils en connaissent la liberté de ton. Nous nous tiendront donc à cette ligne", assure Dominique Guihot.

Aucun gouvernement africain n’a été sollicité dans le montage financier d’Africa Radio. Une opération totalement privée qui s’est faite avec le soutien d’actionnaires privés africains et d’un fonds d’investissements. Quatre personnalités africaines ont souhaité s’associer à cette aventure, dont l’ancien Premier ministre du Bénin, Lionel Zinsou, le saxophoniste camerounais Manu Dibango et Salif Traoré, dit A'Salfo, le leader du groupe ivoirien Magic System.

"Il vaut mieux que les informations sur l'Afrique partent d'Afrique. C'est cela qui fait que cette aventure nous a attirés. Que les fils d'Afrique se mettent ensemble pour donner une autre coloration à ce continent qu'on a beaucoup indexé négativement", a confié Salif Traoré à la presse.

Un réseau de correspondants en Afrique francophone

Après la capitale ivoirienne où elle a installé son siège, Africa Radio émettra dès la rentrée au mois de septembre à Brazzaville au Congo, puis à Dakar au Sénégal. A terme, ses programmes seront diffusés dans une vingtaine de capitales francophones d’Afrique de l’Ouest et de l'Afrique centrale. "Nos efforts se concentrent sur le développement d’un réseau en Afrique francophone. Nous sommes en mesure, dans les années à venir, de développer la même stratégie dans le monde anglophone, voire dans les grandes langues africaines", assure le patron de la chaîne panafricaine.

Dans les deux ans à venir, une rédaction d’Africa Radio devrait être installée à son siège d’Abidjan. L’objectif est de constituer un réseau de correspondants dans tous les pays francophones de la région pour produire une information spécifique du continent pour le continent, explique Dominique Guihot à franceinfo Afrique.

Par Martin Mateso

16 juin 2019
Source : https://www.francetvinfo.fr/monde/

Imprimer E-mail

Actu africaine