Forfait Albarka

Le Nigeria peu favorable à l'intégration du Maroc au sein de la CEDEAO

Le Nigeria peu favorable à l’intégration du Maroc au sein de la CEDEAOGeoffrey Onyeama, ministre des Affaires étrangères du Nigéria, souhaite que la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO - ECOWAS) étudie dans ledétail les implications de l’admission du Maroc à rejoindre l’organisation. La demande du Maroc a été acceptée sur le principe par les dirigeants des pays d’Afrique de l’Ouest lors d’un sommet le 4 juin dernier qui se tenait dans la capitale libérienne, Monrovia.

"Le principe, bien sûr, est celui de la non-hostilité envers le Maroc", a déclaré Geoffrey Onyeama lors d’une interview à Abuja, le 20 juillet. "Il n’y a pas d’inimitié qui signifierait une réponse négative immédiate et automatique à une telle demande. Cette demande doit cependant être examinée un peu plus, ainsi que toute ses ramifications techniques. "

Plusieurs groupes de pression nigérians, dont une organisation d’ambassadeurs à la retraite, exercent une pression sur le gouvernement nigérian pour rejeter la demande du Maroc en raison du conflit historique qui oppose le Maroc à l’Algérie sur le Sahara occidental. Le Nigeria fait partie des pays qui reconnaissent le Sahara Occidental comme une nation indépendante, alors que le Maroc considère qu’il s’agit d’une partie de son territoire.

Par ailleurs, des interrogations portent aussi sur la distance géographique du Maroc par rapport aux autres pays d’Afrique de l’Ouest d’autre part.

Pour autant, le Nigeria n’avait pas envoyé une délégation de haut niveau au sommet de la CEDEAO du 4 juin dernier alors qu’il était apparu que le Maroc présenterait sa demande de rejoindre l’organisation qui comporte pour le moment 15 membres.

L’Afrique est "la pièce maîtresse" de la politique étrangère nigériane sous le président Muhammadu Buhari, a déclaré Onyeama, citant le rôle du Nigeria dans une intervention militaire en Gambie cette année, sa participation aux missions de paix au Darfour, en Somalie et au Sud-Soudan et son soutien à la création de Une force de déploiement rapide pour le continent.

25 juillet 2017
Source : http://www.afrik.com/l

Imprimer E-mail

Actu africaine