Accueil

Jean Luc Marcellin Haut 1

Issoufou Alfaga Abdoul Razak JO Medaille ARGENT 02

AGRICULTURE.

Oignon Galmi Niger 01Le Directeur de Cabinet du Ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M. Mahamadou Diallo Aoudi, a présidé samedi dernier, à la Chambre de Commerce de Niamey, une rencontre avec des investisseurs nationaux et internationaux dans le cadre de leur éventuelle participation au capital de la Société de Transformation et de la Commercialisation de l’Oignon au Niger (SOTRACO-Niger SA). C’était en présence du Secrétaire général du Ministère du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé et du représentant du Haut-commissaire à l'Initiative 3N.

La gouvernance foncière est au centre de toutes les réflexions des différents acteurs de la société civile à tous les niveaux : international, sous-régional et local. Elle est caractérisée par le phénomène d’accaparement des terres pastorales et agricoles lié à des ventes illégales ou l’occupation par des industriels internationaux.

Conscientes des enjeux de cette question, les organisations de la société civile se mobilisent pour lutter contre l’accaparement des terres à travers des actions de mobilisation et de dénonciation.

Le Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au (Sahel PARIIS) en collaboration avec le Ministère de l’Agriculture et de l’élevage, la Banque Mondiale et le CILSS organise, du 16 au 17 août à Niamey, une table-ronde sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour l’irrigation au Niger. La cérémonie d’ouverture de cette table-ronde était placée sous la présidence du Secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Illa Djimrao aux côtés duquel on notait la présence des représentants de la Banque Mondiale, du Secrétariat exécutif du CILSS et du Haut-commissariat à l’initiative 3N.

Outiller les cadres de l’élevage des régions de Dosso, Niamey, Tillabéry et Tahoua en matière de suivi et technique d’évaluation des ressources fourragères, tel est le menu de cet atelier de formation organisé par le projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel financé par la banque mondiale. Une rencontre qui vise à améliorer à l’accès des moyens de production essentielle aux services et aux marchés pour les éleveurs transhumants et les agro-pasteurs des zones transfrontalières et le long des axes de transhumance dans 6 pays du Sahel dont le Niger, le Sénégal, la Mauritanie, le Burkina-Faso et le Tchad.

La disponibilité des terres cultivables est une préoccupation réelle dans les zones semi désertiques de notre pays. C’est le cas dans certaines parties des départements de Gouré, de Goudoumaria et de Mainé Soroa (dans le Niger oriental), où l’agriculture se pratique essentiellement autour des cuvettes oasiennes. Malheureusement, celles-ci sont dangereusement menacées par l’avancée du désert en général et l’ensablement en particulier. C’est pourquoi, l’Etat du Niger, en collation avec ses partenaires, a initié depuis 2010, le Projet de lutte contre l’ensablement des cuvettes oasiennes (PLECO) en vue de protéger ces enclaves de biodiversité.

Le Comité National de Pilotage du Programme Petite Irrigation et Sécurité Alimentaire (PISA), fruit de la coopération bilatérale nigéro-allemande, qui a été lancé officiellement le 28 avril 2016 par le ministre d’Etat en charge de l’Agriculture, M. Albadé Abouba, a tenu, hier à Niamey, sa première réunion ordinaire. La cérémonie d’ouverture de cette rencontre présidée par le directeur de cabinet adjoint du Premier ministre, également président du Comité de Pilotage, M. Aghali Abdel Kader, s’est déroulée en présence du secrétaire général du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, celui du Haut Commissariat à l’Initiative 3N, des présidents des Conseils Régionaux et secrétaires généraux adjoints des Régions d’Agadez, de Tahoua et Tillabéry, des représentants du PromAP et du ProDAF, des membres du Comité National de Pilotage, et de plusieurs invités.

Le premier Arrondissement communal de la ville de Niamey a constitué la deuxième étape de la mission de supervision et suivi évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2016 dans la Région de Niamey. La chef de cette mission, Dr Amadou Aïssata Issa Maïga, ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant a   visité hier, en compagnie d’une importante délégation, plusieurs services, champs, chantiers publics et groupements féminins de cette entité administrative de la ville de Niamey.

Depuis quelques jours plusieurs membres du gouvernement sillonnent les régions du pays dans le cadre des missions de supervision et de suivi de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique. Dans la région de Niamey, c’est Dr Amadou Aïssata Issa Maïga, ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, qui est désignée par le gouvernement pour conduire ces missions. C’est dans ce cadre qu’elle a présidé, hier matin dans la salle de réunion du Gouvernorat de Niamey, une cérémonie pour le lancement desdites missions. C’était en présence des députés nationaux au titre de la région, des autorités administratives, coutumières et religieuses, des Directeurs techniques, centraux et régionaux, ainsi que des responsables des forces de défenses et de sécurité de ladite région. Il faut souligner que ce lancement a été suivi par des visites dans le deuxième Arrondissement de Niamey.

Dans la région de Tillabéri, les importantes précipitations enregistrées dans la 2ème décade du mois de Mai 2016 ont permis à 1906 villages agricoles d'effectuer les semis partiels du mil contre 1539 villages soit 76% à la même période de l'année passée. Le stade dominant est la levée avancée à 34%.
La situation de la 1ère décade de juillet présentée par le Directeur Régional de l'Agriculture indique que la campagne agricole 2016 a connu un démarrage précoce dans l'ensemble de la région, comparée à celle de l'année passée. 

Répondre de manière efficace et efficiente aux demandes des producteurs ; harmoniser les approches ; mettre en place des mécanismes simplifiés d'accès au financement des aménagements ; contribuer à la gestion durable des ressources en terres et en eau ; appuyer les producteurs à mettre en valeur de manière optimale les terres irrigables, et faciliter l'accès aux marchés des produits de petite irrigation au Niger. Tels sont les objectifs poursuivis à travers l'élaboration du Plan d'Action de la Stratégie de la Petite Irrigation au Niger (SPIN), objet d'un atelier dont les travaux se déroulent depuis hier au Palais des congrès de Niamey.

Page 1 sur 11

Les nouvelles du Pays

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next

1 Forum Nigerdiaspora

 

L’entrepreneure du mois : Mme Ibrahim Yacoubou Réki Moussa

Reki Ibarhim Yacouba 002Madame Réki Ibrahim Yacoubou, Administrateur - Directrice Générale d’ASUSU S.A

Onep Nigerdiaspora

 

 

 Niger Rio 2016NIger - Rio 2016

Journal télévisé

Nigerdiaspora


Nigerdiaspora a 10 ans !

NIGERDIASPORA ND 10ans