Interview

Ali Bida DGLe 11 octobre 2013, le Conseil des ministres a examiné et adopté la création d’un établissement public à caractère scientifique, culturel et technique dénommé « Musée National Boubou HAMA ». Vu le rôle important que joue ce Centre culturel pour le Niger et la sous-région, nous avons rencontré pour vous, le Directeur du Musée National Boubou HAMA, l’historien et archéologue Ali Bida, qui a bien voulu nous parler de l’historique dudit établissement, de son importance pour la culture nigérienne, ainsi que de la protection du patrimoine culturel national.

Bonjour Monsieur le D.G. Pouvez-vous nous présenter brièvement le Musée National Boubou Hama ?

Ali Bida: Le musée national du Niger est un héritage de l’IFAN (Institut Français d’Afrique Noire) créé en 1944 et dont une antenne y est installée à Niamey en 1957. En 1958, Boubou Hama qui dirigeait l’antenne de Niamey décida de la création en lieu et place de cette institution un musée. Dans la réalisation de son projet, Boubou Hama s’est fait aidé par Pablo Toucet, un français d’origine espagnole qui a une grande expérience dans ce domaine acquise au Musée de Bardo en Tunisie. Resté sans personnalité juridique jusqu’en 1990, le Musée National Boubou HAMA a été érigé, par la Loi n ° 90-25 du 25 décembre 1990, en établissement public à caractère administratif, doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Aux termes de la Loi n°2008- 11 du 30 avril 2008, le Musée National prit la dénomination de « Musée National Boubou HAMA », en hommage à cet illustre homme de culture. Mais, avec l’adoption de l’Ordonnance n° 99-34 du 27 août 1999, portant régime des établissements publics à caractère scientifique, culturel et technique et l’évolution dans le domaine muséographique et muséologique, un changement de statut juridique s’est avéré nécessaire. Le présent projet de loi, du 11 octobre 2013, pris en Conseil des ministres et portant création d’un Etablissement Public à caractère Scientifique, Culturel et Technique dénommé « Musée National Boubou HAMA »s’inscrit dans cette optique. La traduction de la volonté politique du Gouvernement de la 7ème République par l’adoption de cette importante décision permet au Musée National Boubou HAMA une plus large ouverture et de jouer pleinement son rôle de conservatoire par excellence du patrimoine culturel national. La première salle d’exposition du musée fut inaugurée le 18 décembre 1959 par Diori Hamani, alors président du Conseil Gouvernemental et le premier directeur nommé fut Pablo Toucet. Le musée couvre actuellement 9,3 ha sur lesquels sont implantés huit salles d’exposition et un parc zoologique composé d’une trentaine d’espèces animales dont plus de cent vingt individus. A sa création, la superficie réservée à cette institution était de 44 ha.

Imprimer E-mail

Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Interview