Invité de l’Onep : Le Président du Comité Zinder Saboua, M. Mahaman Mansour Hadj Daddo, Ministre Conseiller Spécial à la Présidence de la République

qcqcM. Mahaman Mansour Hadj Daddo, ministre Conseiller Spécial à la Présidence de la République, Président du Comité Zinder SabouaMonsieur le président, ce sera au tour de la ville de Zinder d’accueillir cette année la fête tournante du 18 décembre. Le programme de Zinder Saboua a été officiellement lancé par le Premier ministre. Que prévoit exactement ce programme en termes de réalisations pour la capitale du Damagaram?

Je vous remercie de l’occasion que vous m’offrez pour parler de la mise en œuvre du Programme Zinder Saboua. Je voudrais aussi remercier son excellence Monsieur le Premier Ministre, chef du Gouvernement, qui a bien voulu procéder au lancement officiel du Programme. Mes remerciements vont également à la population de Zinder pour sa très forte mobilisation à l’occasion du déplacement de son excellence Monsieur le Premier Ministre, chef du Gouvernement.

Pour revenir à votre question, il faut préciser que le comité interministériel d’orientation des Programmes de modernisation des villes qui est présidé par Monsieur le Premier Ministre, chef du Gouvernement, a arrêté les réalisations qui seront faites à Zinder cette année, car comme vous le savez, ce Programme a une durée de vie de trois (3) ans.

Cette année, il est prévu de réaliser 25 km de voirie urbaine, réhabiliter la piste et l’aérogare de l’aéroport, et construire un nouveau salon présidentiel. ce qui contribuera à la mise aux normes internationales de cet aéroport.

Il est également prévu la réhabilitation du stade régional, de la maison de la culture, des palais du sultan du Damagaram et des chefs de groupements peulh et touareg, la construction de la tribune officielle et de la case de passage présidentielle et des villas ViP pour accueillir nos hôtes, la pose de plusieurs km de pavés.

Il est aussi important de noter la construction de 20 km de voies goudronnées, qui seront en fait des voies de contournement destinées aux gros porteurs. l’avantage, c’est que cela va permettre de fluidifier davantage la circulation mais surtout d’éviter que les gros porteurs en partance ou en provenance de la SORAZ, par exemple, traversent la ville de Zinder. cela va se ressentir fortement sur la circulation et la sécurité routières à Zinder.

« J’appelle toutes les couches socioprofessionnelles à s’approprier cet événement, à jouer chacune sa partition »

A combien est estimé le budget de toutes ces réalisations prévues dans le cadre de Zinder Saboua et quelles seront les différentes sources que vous comptez prospecter pour la mobilisation des fonds ?

Pour cette année 2018, le budget global est évalué à 48 milliards fcfa. là je ne vous indique que ce que l’Etat va injecter directement. ce budget est décomposé comme suit : 33 milliards pour la voirie urbaine (routes, caniveaux, éclairage public), 10 milliards pour les réhabilitations d’infrastructures publiques et l’organisation de l’événement, et 5 milliards pour l’aéroport.

En plus de cela, il faut ajouter les exonérations que l’Etat va consentir aux opérateurs économiques qui s’engagent à accompagner la mise en œuvre du Programme Zinder saboua, à travers notamment la construction de villas qui pourraient servir pour l’accueil des invités et des festivaliers. a travers les exonérations, l’Etat renonce à des ressources qu’il aurait pu engranger.

A peine le programme lancé, que certaines voix se sont élevées pour caractériser ce budget de ‘’peu ambitieux’’. Quelle est la réaction que de tels commentaires vous inspirent ?

Je ne sais pas ce qui a motivé ces réactions qui sont, de toutes les façons, infondées. le plus important est d’avoir une idée plus nette de ce qui est prévu en termes d’infrastructures, et de ce que celles-ci pourraient apporter dans l’embellissement de Zinder. le Programme tel que je vous l’ai décliné plus haut dé- montre à suffisance que sa réalisation impactera sans doute la physionomie de Zinder afin que l’ex capitale du niger dispose désormais d’un nouveau visage. dans le contexte actuel de notre pays qui fait face à d’innombrables défis, injecter 48 milliards dans la construction et la réhabilitation d’infrastructures dans une ville est tout à fait ambitieux et louable.

Avec le lancement du programme dés le mois de février, Zinder aura apparemment plus de temps pour terminer les réalisations programmées. Comment comptez-vous faire pour éviter le retard constaté dans la mise en œuvre des programmes lors des pré- cédentes éditions ?

A partir de la cérémonie officielle de lancement, il est clair que pour nous le compte à rebours a commencé. chaque jour qui passe nous rapproche de l’événement. notre challenge aujourd’hui, c’est une bonne maitrise du temps qui passe par une bonne maitrise du Programme lui-même. Vous savez qu’au dessus du comité Zinder Saboua, il y a le comité interministériel qui veille rigoureusement au grain.

La réussite d’un tel événement nécessite une importante adhésion de la population locale, surtout quand on sait que la réalisation de certaines infrastructures prévues dans le cadre de la modernisation de la ville se traduira par des opérations souvent douloureuses. Comment comptez-vous susciter une forte adhésion de la population de Zinder ?

Je précise que dans le cadre de la voirie urbaine, il n’est pas prévu de démolir des habitations. comme vous le savez, un moment, certaines rumeurs avaient fait cas de la démolition des habitations. Je confirme ici qu’il n’en sera pas ainsi. Vous avez raison de lier la réussite d’un événement de cette envergure à la mobilisation des populations. nous y travaillons fermement avec l’accompagnement des leaders d’opinion, des groupements de femmes et de jeunes, et des médias dont je salue ici la totale implication en vue de faire du Programme Zinder Saboua une réussite totale.

Avec la forte mobilisation que j’ai vue lors de la cérémonie officielle de lancement, et tout l’engouement que nous enregistrons tous les jours, nul doute que la population fait sienne cette volonté du Président de la république, chef de l’Etat, de moderniser Zinder. Je profite pour lui adresser toute notre gratitude pour toutes les actions qu’il mène pour moderniser nos centres urbains.

Zinder dispose également des potentialités culturelles importantes, comment comptez-vous les valoriser dans la perspective de la tenue de ce grand événement ?

C’est exact ce que vous dites. il s’agit d’abord de les répertorier et d’engager des actions de leur valorisation. les compétences sont disponibles. nous y travaillons.

Quel appel avez-vous à lancer à la population de Zinder pour la réussite de la fête tournante du 18 décembre dans la capitale du Damagaram ?

J’appelle toutes les couches socioprofessionnelles à s’approprier cet événement, à jouer chacune sa partition. ce programme concerne tout le monde. il est destiné aux populations de Zinder. celle-ci doit donc jouer sa part en aidant le comité à réussir sa mission. J’appelle tous et chacun à se mobiliser pour engager des opérations de salubrité dès maintenant. le comité a pris des dispositions pour motiver ce volontarisme de la population. Une fois les réalisations faites, il faut les entretenir et les protéger pour qu’elles servent aux populations actuelles et futures.
Réalisée par Idé Fatouma

16 mars 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Interview