Interview du Maire de la Commune urbaine de Birni N’konni « La Commune regorge de beaucoup de potentialités mais qui sont mal exploitées », déclare Dr Samaila Ousmane

 Interview du Maire de la Commune urbaine de Birni N’konni « La Commune regorge de beaucoup de potentialités mais qui sont mal exploitées », déclare Dr Samaila Ousmane Interview du Maire de la Commune urbaine de Birni N’konni « La Commune regorge de beaucoup de potentialités mais qui sont mal exploitées », déclare Dr Samaila Ousmane Avec un conseil municipal composé de 23 élus, la commune urbaine de Konni à une population de 117.956 habitants. Elle est limitée à l’Est par la commune rurale de Tsernaoua, à l’Ouest par la commune rurale de Bazaga, au Sud par la République fédérale du Nigeria et au nord par le département d’Illela. La population mène essentiellement des activités l’agriculture, l’élevage, le commerce et l’artisanat.

Monsieur le maire, en septembre dernier, l’Etat central a décidé de vous transférer un certain nombre de compé­tences notamment dans quatre (4) domaines comment appréciez-vous cette nouvelle étape du processus de la décentralisation dans notre pays ?

La notification des actes de transfert de compé­ tence a eu lieu en septembre dans quatre domaines à savoir la santé, hydraulique, l’environnement et l’éducation. A notre avis c’est un acte salutaire, car ça prouve que l’Etat est plus que déterminé pour le processus de la décentralisation.

De manière générale, les communes du Niger sont confrontées à d’énormes difficultés dans la mobilisation des ressources fiscales, estce que vos administrés s’acquittent convenablement de leur devoir citoyen?

Comme toutes les autres entités administratives du pays, la commune urbaine de Konni ne fait pas exception relativement à cet épineux problème d’incivisme fiscal. Le Conseil municipal fait de son mieux pour sensibiliser les populations sur la nécessité pour elles de s’acquitter des impôts et taxes. Les gens doivent savoir que les premières ressources de la commune doivent provenir de la commune elle­même et que les investissements pour améliorer leur cadre de vie dépendent aussi de leur civisme.

Pourtant votre commune regorge d’énormes potentialités ?

En effet, la commune urbaine de Konni regorge de beaucoup des ressources mais qui sont mal exploitées. La commune fait frontière avec la République fédérale du Nigeria. C’est d’ailleurs pourquoi, le commerce est l’une des activités principales de la population. Néanmoins cette activité est gangrenée par l’informel. D’où l’incivisme fiscal qui est l’un des facteurs qui handicapent la mobilisation des ressources financières.

Monsieur le maire, quels sont concrètement les actions que vous avez posées au cours de ces six (6) dernières années pour améliorer le bienêtre de vos populations ?

Les actions que nous avons posées sont nom breuses, mais j’aurais voulu que vous réserviez cette question aux administrés puisque c’est à eux de le dire, et d’apprécier. Toutefois, il faut savoir que nous avons fait des réalisations dans le domaine de la santé tel que la construction de deux CSI à Mounwadata et Kaoura tous des quartiers de Birini N’konni ; l’extension de la morgue ; la construction de salles d’accouchement au niveau du district de l’hôpital de Birni N’konni. Dans le domaine de l’hydraulique nous avons fait des puits et forages ainsi que des travaux de réhabilitation de plusieurs puits dans nos villages. Nous avons réalisé plusieurs kilomètres de routes latéritiques dans les villages et la ville ainsi que le pavage des rues. Dans le domaine de l’assainissement nous avons acheté une vingtaine de charrettes et recruté des manœuvres malentendants pour des séances quotidiennes de salubrité, et de construction de plusieurs dépotoirs. Dans le domaine de l’éducation, nous avons construit des salles de classes et chaque année nous faisons une vingtaine de classes paillotes ainsi que la fourniture des mobiliers (table­bancs et tableaux à chevalets). Dans le domaine de l’urbanisme, nous avons construit un bloc pour l’état civil, et réalisé la clô­ ture de la Mairie et de la résidence pour ne citer que cela. La commune urbaine de Birni N’konni a bénéficié, dans le cadre du Programme de Renaissance, d’un important projet de réhabilitation du périmètre agricole qui est vieillissant. Justement parleznous des infrastructures dont a bénéficié votre commune dans le cadre de la mise en œuvre du programme de la Renaissance acte I et II.

Comme je disais tantôt, elles sont nombreuses, mais je veux insister ici sur la réhabilitation du périmè­ tre agricole qui est vieillissant. C’est quelque chose attendue depuis longtemps par les producteurs et nous aussi. En effet, la réhabilitation de cette infrastructure va relancer et booster la production agricole, créer des emplois et donner un nouveau souffle économique à notre commune.

Quelles sont les difficultés auxquelles vous avez eu à faire face dans l’accomplissement de votre mission ?

Les difficultés rencontrées sont entre autres le manque des moyens financiers et l’absence d’accompagnement par la population qui ne s’approprie pas les réalisations faites.

! Réalisée par Oumarou Moussa et Hassane Daouda 

Imprimer E-mail

Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Interview