Interview

M. Maman Bachir Abdou, Maire de la Commune Urbaine de Mirriah : On tourne autour de 50% de taux de réalisation fiscale»Monsieur le maire, pouvez-vous nous présenter la Commune urbaine de Mirriah ?

La Commune urbaine de Mirriah a été créée le 27 juin 1988. Donc, c’est une Commune qui a trente ans d’existence ; c’est l’unique Commune urbaine des huit Communes que compte le département de Mirriah et c’est aussi le chef-lieu dudit département. Elle est limitée à l’est par la commune de Hamdara, au nord par les communes de Zemou et Gafati, au sud par les communes de Gouna et Wacha dans le département de Magaria et à l’ouest par la commune de Koléram.

Au dernier recensement général de l’habitat et de la population de 2012, la Commune urbaine de Mirriah comptait 80.126 habitants ; avec la projection du taux d’accroissement, en 2020, nous sommes à peu près 105.000 habitants. Pour ce qui est de la composition ethnique, il y a des Haoussa majoritairement, des Zarma, des Peulhs, des Béribéris, des Touaregs et des Toubous.

Pour les activités économiques, l’agriculture est la principale car c’est une Commune qui regorge de beaucoup de potentialités agricoles ; il y a aussi l’élevage, le commerce, l’artisanat dans lequel secteur Mirriah est reconnue pour sa poterie qui est une des grandes activités que nos femmes pratiquent. Notons que nous avons un Conseil municipal de 21 membres dont 14 élus (parmi lesquels il y a 2 femmes) et sept membres de droit (le chef de canton de Mirriah, les chefs des Groupements Peulh et Touareg ainsi que les 4 élus nationaux natifs de la Commune de Mirriah).

Imprimer E-mail

Interview