Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Déclaration de la diaspora mondiale du Mouvement Démocratique Nigérien pour une Fédération Africaine (MODEN LAUMANA AFRICA) sur la situation sociopolitique du Niger

Moden Lumana Bureau DiasporaCe jour, 26 mars 2017, s’est réunie, à Abuja, au Nigéria, la diaspora mondiale du Mouvement démocratique nigérien pour une fédération africaine (MODEN LAUMANA AFRICA) afin d’examiner la situation sociopolitique inédite qui prévaut dans notre pays.

Après examen de la situation, la diaspora mondiale, rend la déclaration dont la teneur suit :

Le lundi 13 mars 2017 restera longtemps gravé dans les annales des chroniques judiciaires de notre pays, en ce qu’il a constitué la preuve concrète qu’au Niger, la justice n’est pas rendue au nom du peuple, mais au nom de Mahamadou Issoufou, l’usurpateur du pouvoir d’Etat au Niger.

Le caractère manifestement politique de l’arrêt inique rendu par la Cour d’appel  ce lundi 13 mars 2017 n’a échappé à personne. Il s’agit d’un arrêt qui traduit manifestement les ordres d’un Président illégitime et illégal connu de tous.

Toutes les règles de procédure ont été allègrement violées.

Toutes les exceptions de nullité et d’inconstitutionnalité pourtant évidentes soulevées par le conseil des avocats, ont été également balayées d’un revers de main, avec un mépris royal, par certains juges politiquement engagés et affichés. Ces derniers, en violation de leur serment ont  juré de régler bassement son compte au Président de notre parti, Son Excellence Hama Amadou.

Cet arrêt, rendu dans le cadre d’une présumée affaire de complicité de supposition d’enfant où il n’y a ni plaignant ni partie civile,  vient confirmer, si besoin est, les déclarations faites en amont par  un des proches  de Monsieur Mahamadou Issoufou, à savoir Monsieur Bazoum Mohamed, en mal d’éthique politique, qui a affirmé que Hama Amadou ne pouvait en aucun cas échapper à une condamnation. Monsieur  Bazoum est un danger pour notre cher et unique Niger. Sachant qui il est et d’où il vient, ce monsieur n’a aucun sentiment patriotique pour le Niger. Dans ses actes comme dans ses propos il ne souhaite et n’œuvre que pour le malheur du Niger.

Comment peut-on comprendre autrement l’arrêt rendu par les juges de la Cour d’appel que sous l’angle de l’exécution de l’agenda politique de Mahamadou Issoufou dont le régime impopulaire et dictatorial, incapable de sécuriser les citoyens nigériens est miné par la corruption et la prédation massive des maigres ressources d’une population affamée et chaque jour martyrisée ? 

Et qui joue à la diversion, espérant échapper à l’ouragan populaire qu’ils ont eux-mêmes provoqué par leur gouvernance chaotique et qui va inéluctablement les balayer.

Chaque jour des détournements de milliards impliquant les thuriféraires du régime, sont en effet révélés par la presse nationale et internationale.

Contre toute attente, l’impunité totale est garantie aux auteurs connus de tous ces crimes économiques, pendant que des innocents sont jetés en prison, à cause de leur choix politique.

A l’évidence le seul programme de Mahamadou Issoufou est la liquidation d’un challenger politique irréductible, adoubé par le peuple, et contre lequel toutes les institutions de la République et tout le pouvoir d’Etat ont été mesquinement dressés afin de l’anéantir.

Comment comprendre autrement le jugement au fond d’un dossier par la Cour d’appel, alors qu’il n’a jamais été jugé au fond par une cour inférieure, et l’arrêt expéditif du 13 mars, pris seulement en une heure de temps, en l’absence des avocats dans un déni total du droit universel à la défense de la trentaine d’accusés ?

La précipitation avec laquelle l’arrêt a été rendu ainsi que les multiples violations des règles de procédure en matière d’un dossier dit de supposition d’enfant où seul l’intérêt supérieur de l’enfant doit être pris en considération, nous persuadent que cette décision inique de condamnation à une peine de prison ferme a été conçue et dictée dans les salons politiques et non au prétoire.

A l’évidence, les questions de filiation dans les familles préoccupent beaucoup plus Mahamadou Issoufou que la prédation des ressources nationales, la situation de nos soldats qui meurent chaque jour sur les différents fronts faute de moyens pourtant votés régulièrement par l’Assemblée nationale et qui ont pris une destination connue de tous, ainsi que celle de l’école publique aujourd’hui complètement en lambeaux.

Face à l’instrumentalisation éhontée de l’appareil judiciaire de l’Etat mis au service d’un seul homme en situation d’échec total et dont l’incompétence à assumer les fonctions de chef de l’Etat est avérée, la diaspora mondiale de Lumana :

-      Apporte son soutien ferme et inconditionnel au président du parti, Son Excellence Hama Amadou ;

-      Témoigne toute sa compassion à toutes les victimes collatérales condamnées du seul et unique fait que le nom du Président Hama Amadou y est simplement cité ;

-      Prend à témoin l’opinion nationale et internationale des dérives autoritaires du pouvoir actuel acquis sur la base d’un hold-up électoral des plus grossiers ;

-      Exige la démission et la mise à la disposition de la justice des sieurs Hassoumi Massoudou et Bazoum Mohamed, telles que demandées par le syndicat autonome des magistrats du Niger ;

-      Exige la démission du Premier ministre Bridji Rafini, dont le gouvernement a dangereusement compromis les intérêts stratégiques du Niger ;

-      Exige la poursuite devant la haute cour de justice de Monsieur Mahamadou Issoufou, l’usurpateur, pour haute trahison ;  

-      Appelle les militantes et militants du MODEN FA LUMANA AFRICA, et, au-delà, tous les patriotes citoyens soucieux du devenir de notre pays, en particulier les partis membres du FRDDR, les magistrats intègres, ainsi que les syndicats et les associations de la société civile, à une mobilisation générale et conséquente en vue de la restauration d’un Etat de droit et d’une démocratie véritable, dans un Niger uni, juste et prospère.

-      Appelle tous les patriotes citoyens  à se dresser comme un seul homme contre l’imposture d’Issoufou Mahamadou qui, après avoir confisqué la volonté populaire, s’active mesquinement, sans scrupules et sans vergogne,  à vendre les terres des populations nigériennes, en atteste le cas flagrant de Diffa. Toute chose qui constitue une preuve supplémentaire de haute trahison.

-      Rend responsables, de tout ce qui adviendra, le pouvoir de Mahamadou Issoufou et tous ceux qui se cachent derrière les institutions de la République pour commettre leurs forfaits politiques.

Vive le MODEN-FA / LUMANA-AFRICA

Vive l’opposition politique

Vive la République !                  

Vive le Niger !

 Pour la fédération mondiale du

MODEN-FA / LUMAMA-AFRICA

 

Le Bureau

Moden Lumana Bureau Diaspora 01

 

Imprimer E-mail

Idées et opinions