Idées et opinions

Amères véritésLorsque Mahamadou Issoufou prenait la tête de l’Etat, le Niger était voué à un très bel avenir. Tous les feux étaient au vert à telle enseigne que sous la Transition militaire, Salou Djibo s’est permis, à deux reprises, de faire des augmentations de salaires aux fonctionnaires. L’Etat avait beaucoup d’argent, ses réserves à la Beceao étaient appréciables et de multiples projets structurants étaient, sinon arrivés à terme de réalisation (le pétrole), au moins dans les starting-blocks, prêts à être réalisés, les financements étant bouclés et acquis. C’est notamment le cas du barrage de Kandadji. En cinq ans, Il a réussi le tour de force d’hypothéquer les projets dont il n’avait rien d’autre à faire qu’à assurer le suivi de l’exécution, de faire évaporer l’argent public et de faire tourner tous les feux au rouge. Aujourd’hui, il n’y a ni argent, ni sécurité, encore moins de démocratie et de justice. Un bilan catastrophique que Mahamadou Issoufou continue de corser davantage, rendant la situation du Niger, chaque jour, un peu plus critique. Y a-t-il un mot pour qualifier ce que le groupe Dangote est autorisé à faire au Niger, avec le gypse de Kao ? Lié aux autorités nigériennes par un contrat de réalisation de la cimenterie de Kao, le groupe Dangote, exploite aujourd’hui à sa guise le calcaire de Kao, non pas pour l’industrie de ciment prévue au Niger par les accords, mais pour alimenter ses industries du Nigeria et inonder le marché nigérien d’un ciment qui aurait dû être fabriqué sur notre sol. Ce ciment qu’il produit avec le gypse nigérien, Dangote, probablement selon des accords signés sur le dos de l’Etat, le cède à un prix hors de concurrence à des grossistes nigériens qui le revendent avec une marge bénéficiaire extraordinaire. Le pillage du gypse de Kao par le groupe Dangote révèle un autre cas de compromission gravissime qui prouve, encore une fois, que les intérêts du Niger, à tous points de vue, ont été bradés sous Mahamadou Issoufou. Le pétrole, Imouraren, les immeubles du Niger à l’étranger, les fonds et biens publics, l’aide alimentaire, l’école, la santé, le gypse, etc. Qu’a-t-il véritablement apporté au Niger ? Rien que ruines et désastres ! La démocratie confisquée, la justice et l’Etat de droit instrumentalisées, la sécurité compromise, Mahamadou Issoufou, incontestablement, a ruiné le Niger.

Imprimer E-mail

Idées et opinions