Idées et opinions

Crise migratoire : Emmanuel Macron veut identifier les réfugiés dès le Niger et le Tchad Mini-sommet France Afrique sur le phénomène migratoire / Les hotspots de Macron : le Niger et le Tchad invités à faire le « fucken job »Le lundi 28 juillet 2017, le Président français, Emannuel Macron, a organisé un minisommet à l’Elysée sur le phénomène migratoire. Sa solution, à Macron, est la création de Hotsspots au Niger et au Tchad. Ces hotspots, initialement prévus en Libye, sont déplacés en raison de la question sécuritaire défavorable au projet dans ce pays. Côté européen, on note la présence de la chancelière allemande, la cheffe de la diplomatie européenne, le président du conseil italien, le chef du gouvernement espagnol. Côté africain, étaient de la partie les présidents nigériens et tchadiens ainsi que le chef du gouvernement d’union nationale de la Libye. L’objectif des européens, envahis par des vagues de migrants, issus, entre autres, d’Afrique subsaharienne et qui vont crescendo depuis quelques années, est de mettre fin, ou du moins maitriser, ces flux migratoires. L’intention avouée de la France à travers son président est de « réaffirmer le soutien de l’Europe au Tchad, au Niger et à la Lybie pour le contrôle et la gestion maitrisée des flux migratoires ». Une bonne intention, mais on doute fort que la brochette de hauts responsables présents au mini-sommet de Macron soit uniquement motivée par cette belle « bonne intention ». Quand on sait qu’en tant que pays souverains et anciennes puissances colonisatrices, ils visent uniquement les intérêts de leurs peuples et leurs pays. À travers ces hotspots appelés trompeusement centres de migrants, mais qui sont en réalité des marchés modernes de bras valides et de qualifiés professionnels à la disposition des entreprises et multiples usines européennes, les dirigeants occidentaux jouent la carte de l’intérêt des nations qu’ils dirigent.

Imprimer E-mail

Idées et opinions