Orange Promo Tabaski

Eloge de la mendicité au Niger et ailleurs

Mendicite ElogeAvec le pèlerinage et d’autres pratiques, l’aumône est un des piliers reconnus de l’Islam. Comme pour d’autres religions cela est un des signes que tout bien est précaire et que, en définitive, les biens existent pour être partagés. Il y a des aumônes volontaires, informelles et celles obligatoires appelées Zakat. Cette dernière constitue le troisième pilier de l’Islam. Afin de faciliter les opérations de sauvetage, en particulier le vendredi, les pauvres sortent et se montrent avec davantage de solennité. Les petits élèves des innombrables écoles coraniques, les aveugles guidés par des fillettes aux carrefours de la ville, les sourds-muets, les fous et certaines vielles avec le bébé entre les bras. A l’heure de la prière les pauvres stationnent près de la mosquée, sous le soleil implacable de mai. Ils sont des facilitateurs de paradis, experts passeurs des bonnes œuvres pour la rémission, partiel ou total des péchés d’avarice. La mendicité est une dimension irremplaçable de l’humanité et les mendiants sont parmi les bienfaiteurs plus appréciés. Demande-le au monde humanitaire, bourré à Agadez et dans d’autres lieux privilégiés. A Niamey la présence de leurs sièges est sans compter. Comme leur chiffre d’affaires.

Le gouvernement du Niger, dans la même ligne, demande de l’aide aux partenaires du Pays, toujours présents dans les temps difficiles, afin d’aider la transition de la saison. On l’appelle soudure. Soudure entre la saison de la récolte et celle des semis, quand les pluies seront de retour. En effet, le coordinateur de la cellule de crise alimentaire a révélé que pour répondre aux besoins alimentaires il faudrait avoir une aide de quelques 200 millions d’EUROS. Les ministres des secteurs concernés sollicitent l’application immédiate du plan d’aide, qui est une mendicité qui ne dit pas son nom. La chronique difficulté   à gérer les crises cycliques qui mènent à la famine dans le Pays, révèle une fois de plus l’inconsistance des politiques agricoles et alimentaires. Les trois N ,les Nigériens qui Nourrissent les Nigériens, font la queue devant la porte des agences humanitaires et des bailleurs des fonds. La vente des frontières et des migrants à l’Union Européenne n’ont évidemment pas suffi à combler ce qui est dilapidé ou dirigé ailleurs. Il s’agit du gouvernement de la mendicité et de la mendicité comme forme de gouvernement.

La mendicité est un symptôme, une stratégie, une manière de vivre, une option, une philosophie, une religion et une politique. Elle modèle les relations sociales, oriente les politiques et façonne les mariages. Imprime des accélérations à la survie quotidienne et surtout atteint avec empressement ce que tous cherchent. Que surtout rien ne change dans le monde tel qu’il se présente aux yeux des puissants. A cela servent les aumônes, les mendiants et les agences caritatives. Même des entités ‘sinistres’ comme le Fond Monétaire International et la Banque Mondiale qui, avec les fabricants d’armes sont la ruine du monde, se transforment sans problème en Agences de Bienfaisance Globale. Le domaine de la sécurité est bien sur une des priorités de l’UE. Les groupes rebelles sont entre temps désarmés, délocalisés, recyclés, combattus et finalement utilisés pour avoir davantage d’autres aides. Les mendicités officielles sont proportionnées à l’importance de l’aumône. Aussi dans ce secteur stratégique on a pu mobiliser quelque chose comme 31millions d’Euros. Pour ce qui est de la Justice dans le Pays, partie prenante du projet ci-dessus mentionné, elle aussi vit de l’aumône du pouvoir.
Mauro Armanino

20 mai 2017 
Source : Le Nouveau Républicain

Imprimer E-mail

Idées et opinions