Forfaitt-ORANGE-4G

Aude à la femme, la mère de l’humanité (Publié le 13 mai 2017, lors de la Journée nationale de la Femme Nigérienne) : Par Dr Abdoulaye HASSANE DIALLO

Mere enfant NigerImage d'illustrationEn cette journée Nationale mémorable de la femme Nigérienne, je prie toutes les femmes de toute l’Humanité de bien vouloir accepter cette modeste dédicace. Je joins ma voix à celles qui s’élèvent partout pour célébrer la femme, cette mère de l’Humanité.

La Journée nationale, de la Femme Nigérienne , ce 13 mai 2017 est Historique . A cette occasion, je publie ce poème « INA » que j’ai dédié à ma mère et rédigé en 1973 à Téra , dans un livre, NAFISSATOU édité en 2005 au Niger. Mais, comme la mère est la femme et la femme une mère, je m’adresse aux deux qui se complètent. Joindre en quelques sortes l’utile à l’agréable. D’ailleurs, un dicton dit, à juste titre que « la main qui berce l’enfant est bien celle qui dirige le monde ». C’est bien la main de la femme. Et pour une fois comme écrit DIADO Amadou, Journaliste et auteur du roman « Maïmou ou le Drame de l’amour » , aujourd’hui, l’homme du jour est une femme. Parce qu’il alimentait une Rubrique « l’Homme du jour » dans le Niger, l’ancêtre de Sahel Hebdo. Et ce jour-là, pour une fois, ce fut effectivement une femme à la place de l’Homme Alors, je dis moi aussi « qu’il n’y a pas de règle sans exception » J’ai bien l’habitude d’écrire des articles, mais aujourd’hui, c’est un poème que j’offre à mes lecteurs. Et cela grâce à la femme dont l’Humanité entière en parle en ce 13 mai 2017 nous sommes tous d’accord sur ce changement qui nous honore car c’est un seul jour sur les 365 ou 366 jours de l’année . Pour une journée qui passe si vite, d’ailleurs.


INA, MA MÈRE

J’ai passé des années à salir tes pagnes noirs,
J’ai rempli tes calebasses, de boue, de sable, Ina
J’ai mis des brins de paille pour attiser le feu
qui brûlait au coin de ta case, Ina.


Ina, tu es la vie, joie, bonheur pour moi.
Tu es la force qui me retient droit, Ina
Tu es la lumière qui me guide, Ina Tu es l’Unique et l’Éternelle, Ina .


Tu m’as nourri de ton sein sacré, Ina.
Ce lait que j’ai bu est le sang,
Ce sang qui circule dans mes veines,
Dans mon corps, dans ma chair.

Comment pourrai-je Ina,
Oublier ces années si dures ?
Comment alors, ne pas te rendre hommage,
Pour m’avoir élevé contre vents et marées ?


II est minuit et je pense à toi,
II est midi et je pense à toi,
A toi seule Ina, je dédie mes pensées ,
Car tu es l’Unique et l’Éternelle, Ina.

Le bonheur dans la vie existe-t-il vraiment ?
L’amour et le bien ont-ils donc un sens ?
Les Châteaux, les Palais, vont-ils en enfer ?
De ce monde damné, seule ta prière Ina
Ira au-delà des monts, des falaises, des mers,
Parce que ton pardon est sincère et
ta voix est, Or , Ina

Abdoulaye HASSANE DIALLO , Téra 1973

Imprimer E-mail

Idées et opinions