Forfaitt-ORANGE-4G

Elimination du MENA à la CAN U20 2019 : Questions au président de la FENIFOOT

Elimination du MENA à la CAN U20 2019 : Questions au président de la FENIFOOTMon Colonel-Major,

Je vous avais rappelé que vous n’aviez pas observé les recommandations de Cicéron, disant : « La parole, comme la flèche, ne revient plus ; regarde donc, avant de la lancer, si elle n'est ni aiguë ni empoisonnée" quand, parlant des coups d’Etat dans notre pays, vous aviez dit : « …le peuple avait fait appel à nous. Tous les Nigériens ont applaudi…J’ai toujours agi dans l’intérêt du peuple…».

Vous connaissez la règle édictée, vous avez mal parlé et Sali la mémoire du président Baré (PSA), nous ne cesserons de parler de vous, surtout qu’en son temps, vous vous étiez servi de votre casquette de président de la FENIFOOT pour outrager des morts et leur famille, et qu’Adolphe d'Houdetot l’a dit " La parole est un projectile qui tue à distance ". Je saisis l’occasion de l’humiliante, mais prévisible élimination à domicile de notre MENA National de la CAN U 20 2019 pour vous poser des questions sur l’actualité de notre passion commune, le football :

  1. Un quidam qui se vante publiquement d’avoir pris part à des faits ayant mis fin aux jours de son supérieur hiérarchique, une créature divine, de la manière la plus ignoble et la plus lâche qui soit, car c’est bien de cela qu’il s’était agi le 09 avril 1999 et qui, de surcroit, reçoit une caisse de champagne le lendemain de cette forfaiture en guise de cadeau d’encouragement, en tant que musulman, peut-il espérer aboutir à quelque chose de positif dans la vie ?
  2. Savez-vous que par votre inertie en tant vice-président du Comité d’Organisation de cette CAN, vous avez infligé à notre pays sa deuxième plus grande humiliation dans le monde du football en ratant son organisation, notamment celle des matchs d’ouverture de la CAN U 20 à Maradi par une défaillance scandaleuse de l’éclairage du stade ? Vous deviez l’admettre le Ministre des sports ne pourrait prendre à lui seul la responsabilité de cette bévue puisque si la réussite était au rendez-vous, vous auriez été le premier sur les médias.
  3. Avec les importants moyens jamais mis à la disposition d’une fédération par l’Etat, de mémoire de sportif, et l’un des meilleurs centres sportifs mis à notre disposition, comment avez-vous pu organiser l’élimination de notre Mena National à cette CAN U20 2019 à domicile après toutes vos déclarations tapageuses sur les résultats obtenus par le passé, alors même que vous devriez accepter et admettre que l’Etat est une continuité et que vos prédécesseurs ont été à la base des succès obtenus ? Ne saviez-vous donc pas que la haute compétition a des exigences en termes d’alimentation adaptée sur une longue durée pour pouvoir tenir le choc face à des joueurs aguerris évoluant en altitude (les Burundais) et conscients de cet avantage naturel ? Pourquoi ne pas avoir dit la vérité aux Nigériens avant cette compétition sur les capacités réelles de leur équipe, je dis bien équipe puisque les joueurs, eux, sont individuellement talentueux au vu de leurs prestations ?
  4. Pourquoi n’avez-vous pas pris le taureau par les cornes, depuis la dernière lourde défaite infligée au Mena par les Pharaons d’Egypte en septembre 2018 (6 à 0), synonyme d’élimination à la Coupe d’Afrique des Nations 2019à l’issue de laquelle notre pays a eu droit dans le monde entier à la plus mauvaise publicité sur le« doungouri-hari gate » (alimentation des joueurs du MENA au "haricot à l’eau ») et le non-paiement des primes aux joueurs depuis deux (2) ans mais surtout, de leurs conditions de travail en sélection dans l’émission « Radio foot international »,très suivie de RFI .
  5. Pourquoi, en tant que « patriote » autoproclamé qui a toujours prétendu « servir le peuple », n’accepteriez-vous pas de rendre le plus grand service qui soit au football de notre cher pays en démissionnant de votre poste de président de la Fenifoot, à l’instar du Sélectionneur Soumaila Témogo qui aura tout donné à la nation, pour laisser ainsi la place aux vrais patriotes désintéressés connus de tous, qui accepteraient de conduire les destinées de notre sport roi vers des lendemains meilleurs ?Je sais par avance et je ne suis pas le seul que vous ne serez jamais capable de relever un tel défi, même si notre football venait à toucher les plus profonds des abimes, dont il n’est du reste pas loin, puisqu’en réalité, vous vivez bien du football et non l’inverse. Je vous lance ce défi pour vous contraindre à plus de modestie et de sagesse et vous demande d’éviter de verser dans la fanfaronnade dès que le plus petit succès est enregistré.

Les grands footballeurs qu’étaient Moussa Kanfidéni dit Diagoundi, Toutou, Talibo, le petit et le grand Danté, Boula, Santos, Adjovi, Youba Diallo, Navajo, Kalala, Mathias, et les défunts Amédée Nignon, Moussa dit Goliath, Bébia, Amadou Gado, Jacques Adandogo, Lawan Didi, Koubou, et toutes les autres célébrités que je m’excuse ne pouvoir citer individuellement, nous ont comblés de bonheur dans notre tendre enfance,ce, en l’absence de télévision, d’Internet, tout en faisant montre de la plus grande modestie. Il en était de même du grand Pelé (avec un grand P), même si nous apprécions ses talents qu’à travers la radio et les rares images projetées au cinéma. Alors, pourquoi pelé n’apprendrait–il pas ne pas être modeste et à cesser de s’approprier seul des victoires du Mena que tous ses prédécesseurs ont contribué à hisser à son rang actuel ?

Vous l’aurez constaté, jusqu’à ce que vous vous répandiez sur les ondes par vos « malheureux propos » sur « l’accident malheureux », aucun membre de la Famille Baré, dont certains sont pourtant impliqués dans le football depuis des décennies, ne vous a interpellé, parce qu’estimant tout simplement que le peuple nigérien est libre de désigner les représentants de son football, même pistonnés par des auteurs, co-auteurs et complices. Mais nous sommes convaincus que Dieu ne dort jamais, surtout quand on s’en prend outrageusement à ses valeureuses créatures en toute impunité.

La sagesse acquise au contact du vrai peuple, «recommande de ne pas dire tout ce que l’on sait ».

C’est pourquoi j’espère que vous accepterez, au nom du football que vous prétendez servir, de répondre aux interpellations de nombreux amateurs de ce sport roi.

Djibrilla Mainassara Baré
Ancien Conseiller Spécial du Président Baré

Imprimer E-mail

Idées et opinions