Forfaitt-ORANGE-4G

La philosophie en prison-1 : Le Métalangage du Philosophos Dr. Halidou Yacouba

Le métalangage est un langage sur le langage. Il faut une herméneutique de type foucaldien pour appréhender le sens latent des propos du Dr. Halidou Yacouba. Il n’est pas de notre ressort de faire la défense du Dr. Halidou Yacouba. Dans une démocratie, il a droit d’office à un avocat. Mais, en tant que philosophos, lui-même est assez compétent pour se défendre devant qui de droit. Mais passons.

Je parcours, (nous parcourons) les posts de nos concitoyens sur la Lutte traditionnelle à Tillabéry, et finalement je suis arrivé à la claire évidence qu'on a commis une erreur d'arrêter le pauvre Dr. Halidou Yacouba. Il y a eu manigance, une sorte d’orchestration du crime sans fondement pour l’arrêter. Pourquoi ?

Pour la simple et bonne raison que ce qu'il fustige refait surface dans les Propos de nos concitoyens:

… Finalement par la dialectique des évènements, la Ruse de la Raison donne raison au Pauvre Dr. Halidou Yacouba privé de Liberté, de famille, d’amis. Pire, vers Diffa les frères nous rapportent leurs inquiétudes sur les comportements d’un certain individu qui se fait passer pour un « OPJ » et essaie d’incriminer toute la population de Diffa de connivence flagrante avec BK (Boko Haram).

Les jeunes s’inquiètent sur la dangerosité de tels propos au nom de la tranquillité publique. S’il a quelqu’un à indexer de trouble à la sûreté nationale, c’est bien cet énergumène dont le nom est facile à trouver sur Facebook : j’ai retenu qu’il se nomme Sanda. Et aux dernières nouvelles sur les réseaux sociaux : Sanda a été interpellé. Histoire de lui signifier, que notre liberté s’arrête, là où commencent celles des autres. Mieux dans un Etat de droit les citoyens doivent être éduqués au respect du Droit, et des Limites à ne pas dépasser.

C’étaient des propos que fustigeait ce brave Dr. Halidou, qui est loin d’être ce qu’on essaie de le présenter, tel un brandon de la discorde, un comploteur contre la sûreté de l’Etat. Il me semble, qu’il fut longtemps incompris en tant que philosophe dans son style propre à lui. Il est légitime de parler philosophiquement de métalangage.

Lorsque l’Etudiant Malla Bagalé a été tué par les Forces de l’ordre, il fut parmi les rares Universitaires à condamner ce meurtre de trop, et l’abus du pouvoir, que même le Ministre-Philosophe Bazoum avait corroboré. Quiconque est lecteur de Camus, saura reconnaître que le Philosophos Dr. Halidou Yacouba, est hyper révolté par le réel, par la gouvernance actuelle, et c’est son droit en tant que politès (citoyen) dans une démocratie. D’où la virulence de ses thèses.

Il n’est point un méchant, a fortiori un homo terroricus : ceux qui le connaissent, surtout ses étudiants qui le connaissent mieux que moi, qui ne fais que sympathiser avec un philosophos, il est d’un naturel courtois, affable. Par conséquent, il faut le Libérez. Sa place est à la Fac. Vive la Liberté, vive le Niger, vive la pensée de la pensée (la Philosophie), Vive notre Justice.

Dr. Youssouf. M (Criminophilosophe, Université d’Auvergne, France) 

09 janvier 2018
Source : L'Actualité

Imprimer E-mail

Idées et opinions