Le président Issoufou Mahamadou débute ses vacances bruyantes à Dan Daji

Issoufou-Dandadji-VacancesComme chaque année, le président Issoufou Mahamadou a dé- cidé, cette année encore, de se retirer dans son village natal de Dan Daji, région de Tahoua, pour passer ses vacances annuelles. C’est ainsi qu’il a quitté Niamey le samedi dernier pour ses vacances de cette année. Il n’y a rien de si innovant en cela, dans la mesure où en dehors de l’ancien Président de la République Mahamane Ousmane, à qui certains médias reprochaient de passer ses vacances à la Côte d’Azur en France, presque tous les autres présidents de la République et chefs d’Etat que le Niger a connus passaient les vacances dans leurs villes ou villages d’origine. La seule grande différence que le président Issoufou Mahamadou semble marquer par rapport à tous ses prédécesseurs est que ses vacances sont trop bruyantes, autrement dit, il y a trop de tapage médiatique autour. A Tahoua par exemple, ce sont des milliers de femmes et d’hommes que les autorités régionales mobilisent chaque année pour l’accueillir à l’aéroport, alors qu’il est dans un déplacement totalement privé. Les scènes de liesse provoquées à l’occasion sont abondamment transmises par les organes de la presse publique. Une fois dans son bled de Dan Daji le président Issoufou Mahamadou jouit des mê- mes faveurs des médias publics qui le suivent jusque dans ses vaet-vient dans les champs. Tout se passe comme si le président Issoufou Mahamadou est dans une tournée officielle, alors qu’il n’en est rien. La preuve est que même lorsque l’avion présidentiel était disponible, il prend un avion privé pour se rendre à Tahoua. De Feu Diori Hamani à Salou Djibo à qui Issoufou Mahamadou a succédé en 2011, tous les présidents de la République et les chefs l’Etat que le Niger a connus ont toujours passé leurs vacances dans la plus grande discrétion. Leur départ de Niamey n’était su par quelques Nigériens et ils passaient leur sé- jour chez eux loin des objectifs des caméras. Ils savaient sans doute que même en étant président de la République ou chef de l’Etat, on n’a pas droit à certains privilèges de la République lorsqu’on est en vacances. Dans les pays du monde où les institutions de la Ré- publique exercent correctement leurs missions, des procédures ont été engagées contre des hautes personnalités qui se sont servies des moyens de l’Etat pendant qu’elles étaient dans des déplacements privés.

DAN MADOUGOU 

25 août 2018
Source : Le Canard en Furie

Imprimer E-mail

Idées et opinions