Orange Money 300%

Paris nous parle : Par Dr Farmo Moumouni

Farmo Moumouni Nous étions privés de la parole du chef, de cette parole qui engage, qui éclaire et explique, de cette parole qui apaise et rassure. Les jours, les semaines, les mois se sont écoulés, nous désespérions.
Puis, il y a eu Paris. Le Paris de de Gaule, de Maurice Thorez, de Merleaux Ponty, le Paris des grands orateurs. Paris est un lieu de discours, Paris est un lieu d’écoute. À Paris, les orateurs français sont chez eux, ils s’adressent aux Français, en étant chez eux. Ils parlent aux Français. Paris est une tribune, Paris est un porte-voix. À Paris viennent aussi les orateurs étrangers, laissant derrière eux leurs audiences, leurs peuples qui quémandent quelques propos.
Mais Paris libère la parole. Peu importe que l’audience soit ailleurs. Paris c’est Paris, et on écoute Paris. On l’écoute partout, même au Niger, à Niamey, à Say, à Zinder, à Ouallam, à Daykaina, à Kollo, à Tillabéry, au fond des prisons.
Paris nous informe sur nous-mêmes, nous renseigne sur nos propres affaires. Merci ville-lumières.
Nous savons à présent que notre Constitution ne sera pas triturée, que le locataire du palais ne briguera pas un troisième mandat. Mais le texte fondamental de 2010 nous l’a dit déjà. Oui, mais il s’agit d’une confirmation irrévocable. Parole de Paris!
Qu’apprenons-nous encore de la capitale française? Qu’il y au Niger une société civile politique. Cette société civile politique est bicéphale, elle a une tête démocratique, et une tête putschiste. Ah! Cette société est vraiment un monstre hybride. Pour être un monstre normal, il aurait fallu qu’elle ait en même temps une tête représentant la démocratie (qui est un régime politique), et une tête façonnée dans un autre régime politique (aristocratie, despotisme, monarchique ou autre). Elle a des têtes appartenant à des genres différents. C’est en cela que la société civile nigérienne est un monstre abominable.
Quoiqu’il en soit, ceux qui s’en réclament, et qui ont été arrêtés, ne l’ont été ni parce qu’ils appartiennent à la tête démocratique ni parce qu’ils appartiennent à la tête putschiste, mais parce que les derniers voulaient manifester à minuit. Minuit, c’est l’heure du mystère.

Mais voyons, voulaient-ils manifester à minuit ou jusqu’à minuit? Le sens et la durée de la manifestation changent selon qu’ils la fassent avec la préposition à, ou selon la préposition à, précédée de l’adverbe jusque.
Arrêtons-nous même de triturer, nous sommes fixés. Il n’y a pas de trituration, il n’y aura pas de modification au Niger. Ailleurs elles restent possibles, elles sont justifiables. Chaque pays est particulier, en certains pays les Constitutions peuvent êtres triturées, elles peuvent être modifiées, cela dépend des circonstances, et les circonstances évoluent. Au Niger ces les circonstances justifiant la trituration et la modification de la Constitution pourraient naître d’ici à 2021. Qui sait?
Ici Paris, le temps d’antenne est épuisé.

Farmo M.
06 juin 2018
Source : https://www.facebook.com/moumouni.farmo

 
 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser." data-hovercard-id="Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser." class="ajn bofPge">

Imprimer E-mail

Idées et opinions