La démocratie qui décapite : Par Mahamoudane AGHALI

La démocratie qui décapite : Par Mahamoudane AGHALI

  • Lumana était le premier sur la liste. Son Président est en exil, car, pied à terre à Niamey, l’arrestation est assurée.
  • Kishin kassa est dans la tourmente ; non seulement son Président est « personne non grata » au sein du gouvernement, mais on est parti chercher des poux sur la tète de sa respectable épouse qui n’a cessé d’assister le monde délaissé dans les brousses, pour bien le détruire.
  • L’armée est déhanchée suite à un présumé coup d’Etat qui n’a jamais été prouvé.
  • La Justice est détournée de son rôle ; la Police aussi…et plus grave la Gendarmerie qui a toujours été républicaine au Niger.
  • La société civile est en prison.
  • Les représentants des étudiants sont en prison ; 300 de nos enfants croupissent en prison pour avoir exigé leurs droits !
  • Un journaliste est déchu de sa nationalité et jeté dans un pays qu’il ne connait pas, séparé de sa famille abandonnée à Niamey ; ceux qui sont à Niamey sont terrorisés.
  • Les partis de l’opposition sont priés de se tenir à carreaux, sinon les menaces et les casseroles sortiront.
  • Un climat de terreur qui ne dit pas son nom est installé pour tous ceux qui veulent contredire la pensée unique.
  • Pendant ce temps, la démocratie suit son cours au Niger et, c’est même un exemple d’après Macron !
  • La communauté internationale, ayant pignon sur rue pour ses intérêts (bases militaires un peu partout au Niger, les sociétés de recherche étrangères…) fait semblant de ne pas remarquer la dangereuse dérive du régime en place.

L’ONU, l’UA, la CDEAO regardent, bouche cousue les évènements..

Pendant ce temps, les dignitaires voyagent, détournent et construisent des domaines.

Où va le Niger sous la 7e République ?

Par Mahamoudane AGHALI

Imprimer E-mail

Idées et opinions