Orange Promo Tabaski

RFI : Brigi Rafini remet Emmanuel Macron à sa place

Brigi Rafini Macron EmmanuelLors du sommet du G5 Sahel au Mali, le jeune président français Emmanuel Macron a eu la maladresse de prononcer ces frustrantes paroles « quand des pays ont encore sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d'y dépenser des milliards d'euros, vous ne stabiliserez rien ». Les réactions ont alors fusées de partout. Les citoyens africains ont très mal pris ces déclarations et chacun y est allé de son commentaire, de son indignation et de sa colère. Tous, sauf les dirigeants africains qui eux, ont peur de mécontenter le Patron Macron. Sur RFI, la réaction du Premier ministre Nigérien Brigi Rafini a été sollicitée par Radio France internationale. A l’occasion, gardant son légendaire langage diplomatique, le chef du gouvernement a assené des vérités au Président français.

Visiblement, il pensait très fort à votre pays, le Niger. Qu’en pensez-vous « Disons que c’est un domaine assez particulier pour nous. Nous préférons l’aborder dans le contexte qui est le nôtre. Parce que je pense qu’il est difficile que, de loin, on puisse savoir exactement comment les choses vont évoluer » déclare Brigi Rafini. En parlant de « domaine assez particulier », le Premier ministre Nigérien veut certainement dire à Emmanuel Macron qu’il s’est mêlé de quelque-chose dont les contours lui échappent absolument. En d’autres termes, il s’est permis de disserter sur un sujet que sa jeune expérience ne lui permet pas de bien comprendre. Et c’est « de loin » qu’il observe la situation. En conséquence, le Président Macron ne saurait trouver la solution à la place du gouvernement Nigérien qui le vit. La suite est édifiante. A peine le Primo cache sa colère : « je pense que nous avons une perception différente, peut-être, de ce point de vue. C’est vrai que nous avons un travail important d’information et de sensibilisation - que nous sommes en train de mener -, mais de là à le qualifier de « problème civilisationnel », je pense que c’est un peu trop fort quand même » note Brigi Rafini. ‘’Un peu trop fort’’, une manière polie de dire au Président Macron qui a été discourtois, peu diplomatique et, par-dessus tout, insultant.

Contrairement au Président français et avec le verbe diplomatique qui sied en la circonstance, le Premier ministre Brigi Rafini a dit ses vérités au grand Manitou de l’hexagone. Emmanuel Macron gagnerait beaucoup à contrôler ses pulsions et la fougue de ses 39 ans. Il doit, à chaque instant, garder à l’esprit qu’il trône au sommet d’une puissance mondiale et qu’il n’est pas Administrateur d’une Page Facebook.  

10 août 2017
Source : L'Eclosion

Imprimer E-mail

Idées et opinions