Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Géopolitique/Le panafricanisme : Mythe ou réalité?

Abdoulaye HASSANE DIALLO 2017 002Au  moment  où  j’écris  cette  troisième  partie  de ma réflexion  sur  le processus  qui a conduit  à  la    naissance  de  l’OUA    le  25  Mai  1963  à  Addis  Abéba  en  Ethiopie  jusqu’à  l’UA  en  2002  à Durban,  se tient  le  29 è  Sommet  des  d’Etats  membres  à  Addis  Abéba  .  Coïncidence  ou  hasard  de  calendrier ?   Non  pas  du  tout  parce que  ce  Sommet  faisait  partie  justement   du cahier  de  charges  des   dirigeants  africains  présents  du   3 au 4 Juillet  2017   à   Addis  Abéba  au  siège  de l’Organisation  Panafricaine.   Pour  en  débattre  sûrement  de  la  survie  de  notre   organisation  Continentale   qui  peine  à  réaliser  ses  objectifs    depuis  1963  soit   54  ans  après  sa  mise en place . Est  ce  une  simple  édition  comme  les  autres  Sommets  où  les  décisions  restent  dans les  dossiers   au  fond  des  tiroirs pour  attendre  encore  la  prochaine   rencontre  dans  6  mois  ou  même   un  an ?  Selon  le  calendrier  prescrit  justement  par  la  Commission  de   l’UA   ,   gardienne  de  ces  résolutions  issues  des   divers   Sommets  .   Des  Sommets  ,  des  Conférences  et  des  Rencontres  qui  finalement  n’apportent  rien  à  notre  chère  Afrique  dont  les peuples  subissent  les  conséquences  de nos  erreurs  et  de notre   manque  d’offensive .  On  se  rencontre  toujours  ,  avant  et après  1963  sans  jamais  avoir  qualitativement  changé  le  visage de notre  berceau ,  l’ Afrique  qui attend  tout   de nous .  A juste  raison !  Que  de  Sommets,  que  de palabres,  que  des  résolutions  mais  de  peu   de décisions  traduites  sur  le  terrain  C’est  tout  comme  si nous  nous complaisons   et  nous  nous  plaisons  dans  ces  postures  qui  usent  notre  existence  et  nous  éloignent  hélas   de   notre  développement .  

 NOUS  DEVONS   NOUS    REVEILLER  
Ce  29  è  Sommet  se  tient   également  quelques  jours après  la  tenue des Journées   Economiques  Consulaires   qui  avaient   été  soutenues  par une  Conférence  organisée  à  Lyon  par l’Institut  MANDELA  .  En,   effet   , pendant  que  les  pays dont  les Consulats   sont   accrédités   à  la  Capitale  de la   Gaule  présentaient   dans  leurs  stands  les  produits  de  leurs  pays,  l’Institut  MANDELA   , planchait  sur  les  problèmes  de  notre  Continent  et  les   solutions  idoines   qu’il   faut  apporter  . Une  rencontre  qui  avait  rassemblé  des hommes  des  lettres,  de culture  et  des universitaires  de haut  niveau .  Tous avaient  dit  ce qu’il  pensaient  de notre  continent ,  de ses  problèmes  et  surtout  des  remèdes à  apporter,  face à ces nombreux  fléaux  qui minent  malheureusement ,  nos  Sociétés  contemporaines .   Deux  journées du  31  Juin  au  1er  Juillet  furent une  occasion  d’échange  d’expériences  , un  regard  croisé  entre  jeunes  et  anciens  et  entre  hommes  et  femmes  .  Ces  deux  journées  riches  en  partage ont  permis   d’ aborder,  les  yeux  dans  les yeux , les  questions épineuses  de la  Diaspora,  de l’immigration  et de  la  gestions  de nos  pouvoirs  en  Afrique .  Tout  en  situant  les  responsabilités  des uns  et  des autres   dans  la  construction  de nos  Etats  et  de l’Edification  de notre    Continent  .  Ce  rendez  vous  du  donner  et  du  recevoir  a  pu  servir  de  tribune  grâce   au  Dr  Paul  KANANURA,  Président  de  l’Institut  MANDELA  qui  a  bien  voulu effectuer  le  déplacement  de Bordeaux  à  Lyon  tout  comme il   l’avait  fait  à  Paris  pour  le  même  objectif  .  Notons  tout  de   même  la  présence  de  notre  Ambassadeur  ADO   Elhadj   Abou  qui a fait  une  bonne  prestation   sur les  problèmes  Sécuritaires  et  les  efforts  que  notre pays  fournis  pour   dans  le  cadre  de son  développement  .Mr  DUVERNEUIL  Yves  était  également  présent à  cette  rencontre   Plusieurs  Ministres  et Ambassadeurs  avaient  également  effectué  le  déplacement  de  Lyon  . Tous  ces  évènements  et   manifestations  doivent  concourir  à   rapprocher  les  africains        et    également  avec  les  pays  d’accueil   afin  de  continuer   à  conserver des  liens  constants  avec  nos  pays d’origine  .Mais, c’est  justement   ce  à  quoi nous  devons  nous  atteler  si  nous voulons  construire  nos   pays  respectifs  sinon , nous  allons  rater  le  train  du  développement  Le  dernier  Sommet  de   l’Union   Africaine  a  évoqué  des  questions  liées  au  Commerce  et   au  financement   des   activités  de l’Organisation  à  travers  les  cotisations  des pays membres   Ce  qui  est  surprenant étant  donné  qu’une  résolution  existe déjà   au    sein  des  textes  de l’OUA  d’abord  puis  sans doute de ceux de l’Union Africaine ,  depuis  1963  . Une  Commission  a  été  à  cet  effet  mise  en place   et   dont  la  Présidence  a  été  confiée  au  Niger .  Le  Président  ISSOUFOU  comme  les  autres  Présidents  des  Commissions  , a  fait   son   rapport  devant  la plénière qui  devait clôturer  ses  assises  le  4  Juillet  dernier .  Espérons que ces  vœux  pieux  soient  mis au  profit  de  nos  masses  laborieuses  afin  qu’elles  en  tirent  profit  parce que la  situation  de nos Etats  n’est pas  enviable  et   nous   en   sommes  responsables  .  Mais,  on  ne peut  construire  que  sur  des  bases solides  et des  bonnes  idées  communes   pour  éviter  l’émiettement  et   l’éparpillement  de  nos   efforts .  C’est  pour  cela   que   les précurseurs  qui  avaient  eu  l’idée même  de nous unir  pour  être plus  forts  et  de nous  rassembler pour  résister  ,  avaient  tracé notre  feuille   de route  depuis  les  années  19OO  en  Europe  .   Nous  avons  évoqué  les  étapes  et  décisions  puis les résolutions  qui  ont  conduit  à  ce  rassemblement  jusqu’à   l’année  1943  .Un  mémorandum  intitulé  «  Charte de  l’Atlantique  et de l’Unité Afrique  » avait  été rédigé . Parmi  les promoteurs  de  cette  de  cette   publication   on  notait   le Dr  Namdi  AZIKIWE  ,   Chef  du  National   Canal   of  Nigéria  and  Cameroun   ( NCNC )  qui  deviendra   le  Président  de la  République  Fédérale  du   Nigeria    à  l’Indépendance .  II   jouera  un  d’ailleurs  un rôle  déterminant  dans la vie politique  de son  pays  et  également  dans  le  cadre  de l’Unité Africaine   Dans  ce mémorandum,  seront  développés  plusieurs  thèmes  relatifs  au  système  colonial  britannique  . Un  autre  Mouvement  du  nom  de  Panafrican  Federation  qui  regroupait   une  vingtaine  d’Associations  réclamera ,  à  l’issue des  4  Congrès  Panafricains   , l’Indépendance  et  l’Unité  Africaine ,  la  Coopération   entre   les  Peuples  africains et  ceux  qui  soutiendraient leurs  aspirations.  Ces  4  Congrès  étaient  effectivement à  la  base   de  la  création  de l’Unité  Africaine .    IIs  avaient  le  mérite  d’avoir  été  organisés  et  préparés   dans  des  conditions  difficiles .  Tenus  sur  le  Continent,  leur  ampleur   et  leur  efficacité  ne  pouvaient  qu’être  limitées  .  Néanmoins ,  ils  serviront  de  détonateurs   à  ceux  qui  se  tiendront  encore  en  Afrique  ,  grâce  à   la   bonne   volonté   des  hommes  comme   Kawamé  N’KRUMAH ,  Gamal  Abdel  NASSER ,  Ahmed  SEKOU  TOURE  ,  Modibo  KEITA , Ahmed  BEN BELLA ,  Julius  NYERERE ,  Jomo  KENYATTA    et  tant  d’autres   Leaders  Africains .  Ceux  qui  avaient  défié   le  colonialisme  pour  doter  l’Afrique  d’une  Tribune d’expression   pour  tous   ceux  qui  se  reconnaissaient  dans la  Mouvance du  monde  noir .   Parce  que  d’importants  évènements attendaient  l’Afrique  au  rendez  vous   .  II  s’agissait  en effet  d’abord  de  l’Indépendance  et  de  l’Unité  Africaine  ensuite   .  Les  deux  évènements   étaient  aussi  des  objectifs   fixés   et  des   idéaux  que  les  africains  cherchaient  à  atteindre .  Une  véritable   course  contre  la  montre  s’était  engagée    afin    réaliser  un  accouchement   sans  douleur   et  une   descente   en  douceur .  Les  si  nombreux  problèmes  qui   se  posaient  annonçaient  des  lendemains  incertains  où   se  mêlaient   des  joies  et  parfois  des peines .  La  peur  de   rater  un  tournant   en tout   cas  ,  une  grande  responsabilité  qu’il  faudra   entièrement   assumer   ensemble   . Ainsi  NKRUMAH  ,  était   l’un   des   animateurs  de  ces  Congrès .   Du  coup , l’Etat  de  Droit  auquel  aspiraient  les  peuples    n’état  pas  encore  au  rendez   et  il  fallait  encore  du  temps   avant  d’accéder   à  l’Indépendance  à  partir  de   1957 pour  certains    et  plus tard   pour d’autres   Le  Ghana  sera  une  des premières  locomotives  qui conduiront  aux  indépendances  d’un  Continent  colonisé  depuis  fort longtemps  et  source  d’arbitraires  .  Certes ,   l’Unité   Africaine  est  réalisable  mais   il faudra  consentir   d’énormes   sacrifices  avant  d’atteindre  ce noble  objectif   . Une  déclaration   aux  peuples   colonisés  du  monde   demandait  aux  victimes  du  colonialisme   de  «   se  libérer  ,  mais  de   s’unir   d’abord  pour  se  dégager du  joug  colonial   ,  par  la  force s’il  le  faut  ?   Londres  abritera   le  siège  de  l’Organisation  qui  servira  de  tremplin  pour créer  l’Unité  Africaine. L’objectif  des  rencontres  des   africaines  visait  à    faire  partir  les colons  du  Continent  africain .  En  tous  cas,  le  Dr  NKRUMAH  s’était  mis à  l ‘œuvre  en  critiquant   sévèrement   l’administration  coloniale  qui  avait  fini  par  le  faire arrêter   en  raison  de  ses   idées  Panafricanistes  et   anticolonialistes  .   Le  Gouvernement  Britannique  arrêtera   NKRUMAH  .  Cependant,  compte  de la popularité    dont  il  jouissait  auprès  des africains   et  surtout  au  Ghana,  on  l’avait  relâché   sous  la pression  de  la  rue   aussi .  Les  africains   étaient  décidés  à  jeter  les  véritables  bases  à  partir  desquelles  ils  arracheraient  leur  indépendance   en  tentant  le  tout  pour le  tout .  IIs  se  battront  et  mèneront    des  combats  tous  azimuts.  Ce  qui a permis  de développer   l’esprit    de  l’Indépendance    partout     en  Afrique  en  mettant  en  place  un  Secrétariat  Permanent  de l’Ouest  Africain qui  avait  été   décentralisé   pour  assurer  sur   le  Continent  une  coordination  plus  facile  .  Par  des prises  de positions  à   travers  des  contacts  réguliers    . La  Coordination  des   activités   panafricaines   sera  ainsi  plus  facile   sur  l‘ensemble  du  Continent  noir .   Les  autochtones  pourraient  ainsi   occuper les  places  des  fonctionnaires  colons   pour  totalement  libérer    les   postes   encore  conservés  par l’administration  coloniale . Les  africains  devraient  tirer  tous  les profits  de  leurs  ressources   naturelles  La    balkanisation  du Continent  africain    a  porté   préjudice  à  la  cohésion  et  à  l‘Unité Africaine  . D’ailleurs,   une  grève   va  éclater   en  Gold  Coast  ( au  Ghana)  en  Février   1948  .  Elle   fut  organisée  par   l’Unity   Gold  Coast  Convention  UGCC  créée  en  1947  par  un Conservateur ,  le  Dr  DANQUAT,   sur  le modèle  du  National  Council  du  Nigéria  ,  celui  du Dr Namdi  AZIKIWE . 
 
 Dr     KWAME    NKRUMAH ,   UN    LEADER  CHARISMATIQUE       
II  aura  suffit  qu’un  incident  se déroule  pour  que le  Dr  NKRUMAH  soit  immédiatement  interpellé  et  écroué  même  s’il  était  absent  du  pays  . II  était  la  bête  noire   de  l’administration  britannique   .  II  fut  donc  interpellé  par la  police  suite  à  cette grève   qu’il  n’avait  même  pas  organisée.   II  fut  conduit  en  prison,   étant  Secrétaire   Général  de   l’ UGCC  .  Mais,  comme   il  fallait  s’y   attendre  ,  sa libération   ne  tardât  pas . C’est d’ailleurs  ce qui va l’amener  à   fonder  son  propre  parti    politique :  le   Convention   People    Party   (  CPP  )  qui militait pour  l’Unité Africaine  et  l’Indépendance  totale  du Continent  Africain  .  Formation   Politique qui  le  conduira  au  pouvoir  (  depuis  la  prison,  il  sera élu  Président  de  la  République  du Ghana  ) jusqu’au  coup  d’Etat dont  il  fut  victime , fomenté le  24 Février 1966  alors qu’il  était en  visite  officielle  en  Chine  Populaire  à Beijing (  Pékin )   par  le  système  colonial  dont  le  Lt  Général  Joseph   ACHANPONG  fut  le bras   armé   des  commanditaires .  Un  pays   indépendant   depuis   le  6  Mars  1957  . Un  finira  ses jours  à Conakry  chez le  camarade Ahmed  SEKOU  TOURE   qui  va  l’accueillir  à  bras  ouverts   et   fera  de  lui  le Président  d’ Honneur   de  la  République  Démocratique   de   Guinée .     Né  le   21  Septembre  1909   au  Ghana il  va  mourir  le  27 Avril  1972  à  Bucarest  en  Roumanie   où  il fut évacué  pour soins   médicaux . Paix  à  son âme  Amin !
Dr  Abdoulaye  HASSANE  DIALLO   Politologue
                        

Imprimer E-mail

Idées et opinions