Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

La population nigérienne au travail

La population nigérienne au travail Le Niger est un pays d'espoir. De 1960 à nos jours, beaucoup de choses y ont été réalisées. Des routes et des écoles ont été construites. L'urbanisation dans les différentes villes de nos 8 régions a également évolué. Mais en même temps, la démographie ne cesse d'accroître, pour cause, en moyenne une femme nigérienne peut avoir plus de 7 enfants. Cependant en même temps que le temps passe dans notre pays, on se rend compte que le changement de mentalité s'opère très lentement dans l'esprit des nigériens en ce qui concerne le culte du travail. En effet l'impression qui se dégage est des plus désobligeantes, surtout chez la jeunesse. Une jeunesse qui se laisse gagner par la paresse et qui cherche à fournir le moindre effort tout en espérant ramasser le maximum de gains. Sur ce plan, les secteurs public et privé sont tous concernés. Plus particulièrement le secteur de la fonction publique semble être le plus gangrené. A ce niveau au gré des rencontres et des causeries, on découvre que les jeunes, qu'ils soient compétents ou pas ne rêvent que du matricule de la fonction publique. Là, il faut dire la vérité. Ces jeunes ont un peu raison, car actuellement, la fonction publique est considérée comme une caisse de garantie, où qu'on travaille ou pas, on est sûr de toucher à la fin du mois un salaire.

Pourtant, le pays ne peut continuer dans cette même lancée. Si des pays comme le Japon, ou la Corée du sud se sont développés en l'espace d'un demi-siècle, c'est parce que leurs populations se sont remises au travail. Ce qui veut dire que ce qui a réussi ailleurs peut bel et bien réussir dans notre pays.

Le Niger est un grand pays. Raison de plus pour l'ensemble des nigériens pour qu'ils se départissent du culte de la paresse, de la médiocrité et de toutes les autres tares qui bloquent le développement et comme piste de résolution, le président Issoufou Mahamadou doit mettre en place une équipe d'hommes compétents et intègres qui se chargeront de la mission de contrôle dans l'administration. Le Niger peut se développer mais pas avec la paresse et le culte de la médiocrité.

Ali Cissé Ibrahim

28 juin 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Idées et opinions