Forfait Albarka

Idées et opinions

 Issoufou Sejour Paris 001J’ai appris le limogeage, par décret, de Mahamadou Gado, jusqu’alors directeur de Cabinet du Premier ministre Brigi Rafini et j’ai compris tout de suite que vous devez être furieux de constater la teneur du dossier spécial consacré au Niger dans le bilan économique AFCW3 de la Banque mondiale. C’est vrai, ça rend furieux. Ça rend particulièrement furieux de constater que ledit rapport, qui passe au vitriol votre gouvernance, émane conjointement de la Banque mondiale et de votre propre gouvernement. Il est notamment indiqué, je cite : « Basé sur les informations du programme de renaissance du gouvernement nigérien, le Diagnostic PaysSystématique (DPS) a été développé en concertation étroite avec les autorités nationales ». Economiste de son état, ancien cadre supérieur de la Banque centrales des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), Mahamadou Gado est le premier conseil du gouvernement dans ce domaine. Aurait-il payé cash son incapacité à camoufler la situation réelle du Niger ? Si tel est le cas, il s’agit effectivement d’une faute extrêmement grave sous une gouvernance qui a régulièrement utilisé de fausses statistiques, forgées de toutes pièces comme dans le cas des salles de classe. Je ne reviendrai plus sur ce débat, ayant eu à démontrer, depuis fort longtemps, la fausseté, voire le caractère ridicule de ces 15 000 salles de classe [voir rapport-bilan de vos cinq ans au pouvoir] construites en matériaux définitifs en cinq ans.

Monsieur le’’Président’’ Une polémique est née entre partisans et opposants à votre régime, le rapport de la Banque mondiale ayant volontairement dilué la responsabilité de la situation qu’elle brosse dans une formule fourre-tout, « la classe politique », alors que la photographie qu’elle plante comme décor est bien factuelle. Une feinte inutile puisque la Banque mondiale n’a pu se débarrasser de certains indices troublants qui indiquent clairement qu’il s’agit de votre gouvernance. Je vous donne un exemple : « La situation affecte évidemment l’administration, fragmentée et inopérante, où de nombreux ministères et responsabilités se chevauchent et où les modalités de passation de marché sont inefficaces ». Or, il se trouve que dans votre gouvernement, vous avez tellement de ministères et de responsabilités qui se chevauchent. Il n’y a aucun doute, il s’agit bien de votre gouvernance et le limogeage de Mahamadou Gado est la preuve que vous vous êtes bien reconnu dans le triste tableau brossépar la Banque mondiale et votre gouvernement. Un autre exemple ? « La recherche de profit, le clientélisme et l’impunité sont endémiques, car ils servent à l’ambition politique et aux tractations entre les élites ». Là également, je peux vous citer des dizaines d’affaires dans lesquelles l’Etat a été spolié de dizaines, voire des centaines de milliards, par des individus clairement identifiés mais jamais inquiétés par la justice. Entre autres, je voudrais citer l’affaire des 200 milliards ; le contentieux avec Africard ; le Mukurigate, les 1000 milliards d’Eximbank, etc.

Imprimer E-mail

Idées et opinions