Idées et opinions

Farmo Moumouni 05Un décret est tombé, impromptu, époustouflant!
Ce bout de papier signé de la main la plus haute de la République, ce document recherché, quémandé, qui fait et défait des vies, qui ouvre et ferme des carrières, qui donne accès au réfectoire national ou en interdit l’accès, ce décret est venu le 21 septembre 2018, nommant Monsieur Adal Rhoubeid, conseiller spécial avec rang de ministre à la présidence de la République.

Les décrets nommant le personnel de la présidence de la République sont légion, mais celui du 21 septembre portant une figure virulente de la nouvelle opposition au poste de conseiller spécial avec rang de ministre, est bien spécial, et mérite qu’on s’y attarde.
Il faut bien entendre que Monsieur Adal Roubheib est libre de ses choix, qu’il n’est point question d’entrer dans sa vie privée. On ne s’intéressera à ce décret et à son bénéficiaire que dans la mesure où ce décret et le choix de son bénéficiaire concernent la vie publique, la conduite des affaires nigériennes.
Autant qu’on se souvienne, les portes de la forteresse MRN Mouvement pour la Renaissance du Niger, majorité au pouvoir, furent pour la première fois défoncées par Monsieur Rhoubeid. Le désapparentement avec la mouvance présidentielle jeta le leader du Mouvement Démocratique pour le Renouveau (MDR-Tarna) dans les bras du Front des partis Politiques Non Affiliés pour l’Alternance Démocratique (FPNAD) en 2017.
Avec le boom des fronts politiques, il passa allègrement d’un front à un autre : du Front Démocratique et Républicain (FDR) au Front Patriotique (FP). Tous ces fronts s’affichent clairement dans le camp de l’opposition au régime de Mahamadou Issoufou.

Imprimer E-mail

Idées et opinions