Idées et opinions

Signe de temps : mais, ou allons nous ? (Par Par Dr Abdoulaye HASSANE DIALLO)Notre continent africain, nos Etats et nos peuples souffrent chaque jour, depuis bientôt une vingtaine d’années. Mais, tous ces déchirements et toutes ces déchirures, toutes ces destructions qui ont pris racine sur notre continent, viennent d’abord d’ailleurs. Disons des règlements de comptes et des confrontations à travers des guerres larvées parfois injustes pour montrer des muscles à des pays souverains que l’on veut tenir en laisse, coûte que coûte. Les grandes Nations, développées se jouent de nous en voulant nous faire marcher à la baguette tels des écoliers qui refusent d’écouter leur ancien Maître. Pour avoir décidé de se prendre en charge en allant encore chercher le savoir ailleurs. Ce que recommande notre livre Saint, le Coran et le Prophète Mohamed Salut soit sur lui, l’a confirmé cela peut coûter et a couté très cher à des Peuples ou à des dirigeants qui tentent d’aller nouer d’autres relations hors du pré-carré traditionnel.  Gare à ceux qui veulent changer de pensée pour aller fouiner chez l’autre et prendre leur envol.



DES CAS CONCRETS 
L’ IRAK DE SADDAM HUSSEIN
LA LIBYE DE MOMMAR KADDAFI
LA SYRIE DE BACHAR EL ASSAD

Certes d’autres pays ont connu la foudre de l’ancien colonisateur. Nous n’avons pas le temps de lister les peuples qui ont été victimes des agressions des puissances européennes et autres pays, mais nous avons retenu ces trois pays qui ont en commun une langue et une civilisation. Nous pouvons ignorer les vraies raisons qui ont conduit l’Amérique des Georges BUSH et la France de Nicolas SARKOZY, à vouloir rayer de la terre si non de la carte mondiale ces trois pays, précités . Cependant, quelqu’en soit le crime commis par leurs dirigeants ou le mobile qui a conduit à cet acharnement qui a valu la liquidation physique de Kaddafi et de Saddam, nous pensons et trouvons que cela relève purement et simplement d’un crime contre l’humanité.  Mais surtout au regard des seules conventions Internationales, une véritable violation des Droits humains et des lois qui régissent les guerres et qui protègent les droits des pays victimes.

Si tant il faut croire en la grandeur et à la démocratie de ces grandes puissances (qui d’ailleurs n’ont pu le devenir que grâce à nos peuples d’Afrique et d’ailleurs qui les ont sauvés, en versant leur sang) nous décelons en elles également l’instinct de destructeurs.

Imprimer E-mail

Idées et opinions