vendredi, 15 mai 2015 03:20

Fait divers : Quatre maris à la Mecque et au Niger

Rate this item
(2 votes)

Femme mecque fait diversImage d'illustrationIl y a de ces choses qui se passent dans certains de nos consulats qui vous enlèvent tout désir d’occuper un tel poste ; surtout si cela se passe sur la terre sainte de Dieu, là où chaque année des millions de musulmans se retrouvent pour se repentir. L’histoire qui va suivre s’est déroulée à la Mecque, terre sainte de l’Islam. Irkoy Béri.

Habsou, c’est le nom de cette femme partie pour le petit pèlerinage que l’on appelle la OUM’RA. A Niamey, le départ de Habsou pour la célébration de ce culte a été précédé par des efforts et des sacrifices titanesques qu’elle a imposés à son cher mari. En effet, Gnillio, le mari de Habsou avait été obligé de vendre un terrain qui appartenait à sa famille pour financer le voyage de Habsou. Lui Gnillio a déjà été à la Mecque grâce à une sélection annuelle que son service effectue. Depuis cet événement, Habsou n’a jamais accordé la paix au pauvre Gnillio. Elle poussa très haut la barre quand elle le menaça de divorcer si jamais il ne pourvoit pas à son déplacement en terre sainte. C’était ainsi qu’il s’était trouvé obligé de vendre en catimini leur maison familiale pour financer son voyage.


Après son voyage, Habsou était revenue très riche de la Mecque. On ne savait par quelle osmose elle s’était enrichie ; les plus modestes rattachaient cette richesse à des invocations qu’elle aurait formulées et qui auraient été agréées par Dieu. Dans tous les cas, Habsou était devenue très riche et au prochain voyage à la Mecque, elle était de la partie. Le suivant voyageaussi ; l’autre aussi. Quatre voyages que les gens expliquaient par ses activités commerciales. Habsou achetait des tapis et autres tissus qu’elle revendait au pays.


Tout se gâta au quatrième voyage. Dans un quartier de la Mecque, un groupe de fidèles célébraient une cérémonie de mariage. C’était l’instant où un énergumène avait choisi pour se manifester. Il se présenta comme le mari de la femme dont justement on est en train d‘attacher un nouveau mariage. On arrêta la cérémonie et, Habsou et les deux protagonistes se retrouvèrent devant les autorités compétentes. Une fois sur place, une surprise les attendait : un troisième homme ayant appris la nouvelle se présenta lui aussi comme le mari de la femme ; un mariage scellé il y a deux ans.


En clair, pendant les deux premières années de son voyage, Habsou s’arrangeait toujours pour contracter mariage avec un homme différent. Ensuite, elle s’envolait pour le Niger après avoir ratissé large dans le trésor du mari. Le représentant suait à grosses gouttes face à cette énigme qu’il a du mal à solutionner. Surtout que chacun des trois hommes réclamait sa femme. En dernier ressort, il se résolut à donner la parole à la femme. Habsou, sans sourciller et sur un ton des plus autoritaires, leur signifia : « Que tous les trois se patientent ; je veux retourner chez mon vrai mari qui est à Niamey ».

 

15 avril 2015
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Last modified on vendredi, 15 mai 2015 04:21

Onep Nigerdiaspora 2017

Sahel et Sahel Dimanche
abonnement en ligne sur le site web
www.lesahel.ne