Orange experience digitale 2

Déclaration Cause-Niger / SYNACEB : Les syndicalistes décident de porter plainte contre le ministre Marthé

Daouda-Mamadou-MartheLa synergie cause Niger-Synaceb a rendu public ce samedi 11mars, une déclaration relative à la sortie médiatique du ministre d’État Bazoum Mohamed et celle du ministre de l’Enseignement primaire, Daouda Marthé. La synergie constate le non-respect par le gouvernement des différents engagements auxquels il a librement souscrit dans le communiqué conjoint du 13 Décembre 2016.En effet,« il est important de le rappeler à l’opinion nationale et internationale que contrairement à la diarrhée verbale déversée par le ministre Bazoum, les engagements n’ont pas connus de mise en œuvre ». Dans la même lancée, poursuivent les syndicalistes, le ministre Daouda Marthe se prévalant du « fameux » avis du Conseil d’État menace de résilier les contrats au mépris des dispositions de l’article 182 de la loi qui encadre les conditions de résiliation de plein droit.Selon la synergie CAUSE-Niger /SYNACEB, « ces 2 ministres avaient eu une occasion dorée de se taire,hélas, ils se sont livrés à leur jeu favori : la provocation »

.Et les syndicalistes de dénoncer avec force, le refus par le gouvernement de mettre en œuvre les engagements pris le 13 Décembre 2016 ; l’absence de toute négociation avec cause Niger-Synaceb après dépôt de 4 préavis de grève ; la campagne d’intoxication entretenue par certains milieux du pouvoir visant à discréditer ces enseignants et leurs mouvements, les menaces de résiliation des contrats et la mise en cause de l’exercice des lois syndicales proférer par le ministre d’État ainsi que les arrestations et autres abus exercés par le gouvernement en vue de démobiliser les militants. « Convaincu que ce comportement du gouvernement est contreproductif et de nature à remettre en cause l’accalmie née de la signature du comité conjoint du 13 Décembre 2016, la synergie cause Niger-synaceb exige sans condition du gouvernement : la mise en œuvre de tous les engagements pris ;le respect strict du droit de grève, notamment, la cessation de toute forme d’intimidation et de menace qui constitue une violation flagrante de la constitution de la 7e République ; le retrait pure et simple de la lettre circulaire et du test obligatoire de Marthé ». Au vue de tout ce qui précède la synergie cause Niger-Synaceb a lancé un vibrant appel à l’ensemble des enseignantes et enseignants pour une forte mobilisation pour la réussite de la grève de 5 jours à compter du lundi suivie de prières collectives et jeûnes sur toute l’étendue du territoire national, réitère avec force son appel au boycott de l’évaluation illégale telle que le ministre Marthe se propose de l’organiser d’autorité et décide de porter plainte dès ce Lundi contre le ministre Daouda Marthe pour abus de pouvoir.Malgré la détermination de ces structures syndicales à faire valoir leurs droits,l’un des Co-coordinateurs à savoir Issoufou Arzika et les membres du Syndicat National des Enseignants du Niger(SNEN) étaient absents à cette déclaration. Preuve d’une probable scission au sein de ce mouvement.

Ousseina Hassoumi

16 mars 2017
Source : Le Monde d'Aujourd'hui 

Imprimer E-mail