Forfait Albarka

Session du cadre de concertation du Ministère des Enseignements Secondaires : Echanges sur les conditions d’une meilleure tenue des examens de fin d’année

Le cadre de concertation du Ministère des Enseignements Secondaires, s’est réuni hier après midi, sous la présidence de M. Sani Abdourahamane, ministre en charge des Enseignements Secondaires. La rencontre a enregistré la participation d’une trentaine de partenaires sociaux du sous secteur de l’enseignement secondaire. Il s’est agi à travers cette rencontre de réfléchir pour trouver des solutions idoines au problème qui mime l’école nigérienne en général et les enseignements secondaires en particulier, en vue d’une meilleure tenue des examens.

Les acteurs du secteur de l’éducation s’activent ça et là pour que l’année scolaire se termine dans la sérénité avec la tenue des examens dans de meilleures conditions. C’est dans ce sens que le ministre des Enseignements Secondaires a invité ses principaux partenaires afin d’échanger et d’apporter une réponse appropriée à la situation de l’école et ce qui concerne son département ministériel. Mesurant l’importance de l’ordre du jour, une trentaine de partenaires sociaux comprenant les structures syndicales, les ONG et Associations intervenant dans le domaine de l’éducation, ainsi que l’Association des parents d’élèves ont pris part à la réunion. A l’entame de la rencontre, le ministre des Enseignements Secondaires M. Sani Abdourahamane s’est d’abord appesanti sur l’intérêt que revêt la réunion avant d’exprimer sa volonté d’échanger avec les acteurs relevant de son département ministériel pour que les examens de fin d’année se déroulent dans les meilleures conditions.

Précisons que les premières phases des   examens, notamment les épreuves physiques, se sont déjà déroulées sur l’ensemble du territoire. Le coordonnateur des Association, Syndicats et ONG Ecole Pour Tous ASO/EPT M. Alassane Aboubacrine a indiqué que la participation de cette structure à la rencontre consiste à apporter leur contribution au bon déroulement des examens. C’est pourquoi, il a lancé un appel aux syndicats des enseignants et à la partie gouvernementale afin de créer les conditions pour que les élèves puissent valider l’année scolaire. Selon lui, les problèmes qui sont sur les tables de négociation peuvent être surmontés par les deux parties pour l’intérêt du pays. De son côté, le Secrétaire général du Syndicat Progressiste des Enseignants du Niger M. Garba Basso (SYNPEN) a dit avoir formulé un certain nombre de propositions susceptibles de faciliter la poursuite des négociations. Il a par ailleurs notifié que le gouvernement doit créer les conditions de la reprise des négociations avec les structures syndicales et faire des propositions concrètes susceptibles de rassurer les syndicats du domaine de l’éducation par rapport à ses engagements et à leur mise en œuvre. Le SG du SYNPEN a confié aussi avoir demandé au

Ministère en charge de l’éducation de tenir compte du niveau d’exécution du programme concernant les propositions des différents sujets d’examens.

Laouali Souleymane (ONEP)

25 juin 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Education