Ouverture de la 15ème édition du Festival Scientifique et Culturel Universitaire de l’Afrique de l’Ouest (FESCUAO) à Kara (Togo) : « Jeunesse, numérique et paix : circulation des biens culturels en Afrique de l’Ouest », thème du festival

Le Préfet de la Kozah, Col. Bakali Hemou Padibawou, a présidé, le jeudi 5 septembre dernier, au Palais des congrès de Kara (Togo), l’ouverture de la 15ème édition du Festival Scientifique et Culturel Universitaire de l’Afrique de l’Ouest (FESCUAO). La cérémonie s’est déroulée en présence du Dr Tanko Abdalah, représentant du Président de l’Université de Kara, du Directeur Régional des Arts et de la Culture, M. Edjidomele Kamlan, des membres du Bureau du Secrétariat Général du RESCUAO et des délégations du Niger, du Burkina Faso du Mali et du Togo.

Placé sous le thème central : « Jeunesse, numérique et paix : circulation des biens culturels en Afrique de l’Ouest », cette 15ème édition devait se tenir à l’Université d’Abomey Calavi à Cotonou au Bénin du 29 Aout au 8 Septembre 2019. Elle a été délocalisée à Kara au Togo pour des problèmes organisationnels qui se sont posés au Bénin suite auxquels le Comité Inter Universitaire de Gestion et de Préparation (CIOUPG) du FESCUAO a choisi le Togo pour accueillir l’édition. Ce choix s’imposait pour sauver cette édition et renouveler l’organe dirigeant du RESCUAO, qui est le Secrétariat Général.

Ainsi, lors de cette cérémonie d’ouverture les différents orateurs ont tour à tour salué cette initiative des chefs des délégations des différents pays pour avoir porté leur choix sur le Togo afin d’abriter cette 15ème édition. Le Préfet de la Kozah Col. Bakali Hemou Padibawou a réitéré son engagement et sa disponibilité à accompagner les activités de cette édition dans la ville de Kara. Il a par ailleurs profité de cette occasion pour saluer et souhaiter, au nom de la population de son entité administrative, un bon séjour en terre africaine du Togo, à toutes les délégations. Il a enfin rassuré les différentes délégations des dispositions prises pour assurer la sécurité des lieux d’hébergement et des activités mais aussi pour les meilleures conditions de déplacement des festivaliers dans la ville de Kara.

Pour sa part, le Directeur Régional des Arts et de la Culture de Kara M. Edjidomele Kamlan a salué le choix du thème central de cette édition, qui, dit-il, cadre bien avec les orientations et les projections du plan du développement artistique et culturel des autorités togolaises. Il a invité les festivaliers, précisément les jeunes artistes, à prendre en compte les questions de la paix et de la sécurité dans la conception de leurs œuvres artistiques et culturelles. Quant à Dr Tanko Abdalah, représentant du Président de l’Université de Kara, il a, au nom des autorités Universitaires de Kara, réitéré la disponibilité de son institution à accompagner toute les initiatives des jeunes étudiants visant à créer les conditions de leur épanouissement et le développement de l’esprit créatif.

Dans son intervention à cette cérémonie, le Secrétaire Général du Réseau des Clubs UNESCO Universitaires de l’Afrique de l’Ouest, M. Thomas Bouda, a de long en large expliqué toutes les raisons qui ont conduit les instances du réseau à porter leur choix sur Kara pour accueillir cette 15ème édition « dont le seul et unique but est de la sauver », dit-il. Il a invité tous les festivaliers et les chefs des délégations à s’investir résolument pour la réussite de ladite édition. La vision du FESCUAO, a-t-il rappelé, c’est de promouvoir la paix, la tolérance, l’esprit de création et d’entreprenariat au sein de la jeunesse estudiantine des universités de l’Afrique de l’Ouest membre du RESCUAO.

Le Secrétaire Général du FESCUAO a rendu un grand hommage aux différentes délégations qui ont accepté de faire le déplacement de Kara, malgré les difficultés qui se sont posées dans tous les pays après la délocalisation du festival de Cotonou à Kara. Il a profité de l’occasion pour saluer le courage et l’engagement de la Coordination des Clubs UNESCO Universitaires des Universités du Togo en général et le Club UNESCO de l’Université de Kara dans les préparatifs de cet accueil. M. Thomas Bouda a, au nom du RESCUAO, salué et remercié les autorités de la région de Kara, les autorités Universitaires pour avoir accepté d’autoriser la tenue de cette activité.

Il faut noter que la délégation du Niger, composée de 53 membres avec à sa tête le Secrétaire Général du Club UNESCO de l’Université Abdou Moumouni de Niamey, Illa Sani, est arrivée à Kara dans la nuit du lundi au Mardi. Le Niger a fait sa première sortie en prestation artistique et culturelle hier jeudi 5 septembre avec le Théâtre et la danse moderne. Le Togo et le Burkina Faso se sont produits durant la première nuit, respectivement en danse traditionnelle (Ballet) et en danse moderne. Les communications ont également débuté hier jeudi avec la communication du Togo sur le thème : « l’inter culturalité entre les jeunes de la communauté estudiantine ouest africaine » et le Burkina Faso sur le Thème : « l’impact de l’insécurité dans la préservation des biens culturels en Afrique de l’Ouest ». C’est la maison des jeunes de Kara qui abrite toutes les activités entrant dans le cadre de cette 15ème édition.

Ali Maman Envoyé spécial(onep)

09 septembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Education