Début ce matin, du Baccalauréat session 2019 : 64.190 candidats dont 21. 335 filles face aux épreuves

Les examens du baccalauréat session 2019 débutent aujourd’hui 10 juillet sur l’ensemble du territoire national. A la veille du début des épreuves, le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, M. Yahousa Sadissou a livré un message dans lequel il a invité et encouragé les candidats à ne compter que sur leurs propres efforts, de bannir toutes pratiques malsaines et frauduleuses. Cette année ce sont au total 64.190 candidats qui passeront les examens du Baccalauréat dans 150 centres repartis sur l’ensemble du territoire national. Ces chiffres globaux comportent 60.368 candidats pour le Baccalauréat secondaire général, 1.662 pour le Baccalauréat technique et 2.160 pour le Baccalauréat professionnel. Les filles représentent 33,24 % des effectifs soit 21.335 candidates.

Dans son message, le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation s’est réjoui de la stabilité de l’année scolaire 2018-2019. « C’est avec un réel sentiment de fierté que je m’adresse aux candidates et aux candidats à la veille de cette échéance capitale dans leur cursus scolaire. Ce sentiment de fierté que je ressens est d’autant plus légitime, car 2108-2019 a été une année scolaire particulière, en ce sens qu’elle n’a connu presque pas de perturbation » a déclaré le ministre Yahousa Sadissou. Il a ensuite remercié, au nom des autorités, l’ensemble des acteurs du système éducatif qui ont contribué à asseoir cette stabilité tant indispensable pour l’école nigérienne. « Je voudrais faire une motion spéciale de remerciement au Comité Directeur de l’USN qui, par sa vision a su fédérer l’ensemble des scolaires et étudiants autour d’une nouvelle méthode de lutte syndicale qui met en avant d’abord et avant tout les intérêts académiques », a-t-il affirmé.

Le ministre en charge de l’Enseignement supérieur a encouragé tous les acteurs à garder cet élan afin que la sérénité retrouvée dans nos établissements perdure et concoure à des enseignements et apprentissages de qualité et à l’amélioration du taux de réussite aux différents examens, notamment le baccalauréat.

Par ailleurs, M. Yahousa Sadissou a indiqué qu’au regard de la place prépondérante qu’occupe le système éducatif dans le programme de renaissance, le gouvernement a rehaussé cette année de façon conséquente les frais d’organisation du Baccalauréat. Il a en outre révélé la création d’un office du Baccalauréat du Niger (OBN) avec pour seule ambition l’amélioration des conditions de l’organisation du Bac, passerelle incontournable pour accéder aux études supérieures. A travers l’OBN, a-t-il expliqué, le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation poursuivra avec la même détermination toutes les reformes nécessaires en vue de l’amélioration de la qualité et la crédibilité du Baccalauréat.

Dans quelques semaines le service des examens du Baccalauréat de l’Université Abdou Moumouni de Niamey (UAM) passera le relai au nouvel Office du Baccalauréat du Niger, a annoncé le ministre Yahousa Sadissou avant d’exprimer la reconnaissance du gouvernement aux responsables et aux agents du service BAC de l’UAM qui ont assuré des années durant la charge de l’organisation du Baccalauréat.

Issoufou Adamou Oumar

11 juillet 2019 
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Education