Cérémonie de remise de diplômes aux étudiants de deux promotions au Centre régional Agrhymet : 43 ingénieurs en agro-météorologie et en protection des végétaux reçoivent leur parchemin

Le centre Agrymet de Niamey a célébré, hier 24 juin 2019 à Niamey, la sortie de la 10ème promotion d’ingénieurs en agro-météorologie et de la 4ème en protection des végétaux. L’institut spécialisé du comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), créé depuis 1974 avec mandat spécifique d’informer et de former sur la sécurité alimentaire ; la lutte contre la désertification ; la maitrise de l’eau et le changement climatique au Sahel et en Afrique de l’Ouest, vient ainsi d’éclore 43 diplômés de 12 nationalités dont 40 boursiers de la Banque Africaine de Développement (BAD) à travers le P2RS, parmi lesquels 9 filles. La cérémonie a été présidée par le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Albadé Abouba, en présence du Haut-commissaire à l’initiative 3N, du Représentant résident de la BAD au Niger, du coordonnateur national du P2RS et de plusieurs diplomates ouest africains.

La formation centrée sur les disciplines relatives à la sécurité alimentaire et à la lutte contre la désertification en Afrique de l’Ouest s’inscrit dans le cadre du programme régional de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2RS), financé par la Banque Africaine de Développement (BAD).

Au cours de cette cérémonie, le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a exprimé ses vives félicitations et ses encouragements pour leur travail assez exigeant, exaltant et très valorisant. « Vous comprendrez très aisément, dans notre contexte sahélien aride et confronté aux dures réalités du changement climatique que ce centre représente un outil stratégique majeur, porteur d'un grand espoir, dans notre quête de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la réalisation de l'objectif ultime Faim Zéro en 2021 fixé par SE Issoufou Mahamadou Président de la République Chef de l’Etat. Nous sommes ainsi particulièrement attentifs quant aux mutations en cours au sein du Centre Régional AGRHYMET (CRA), afin qu'il consolide et préserve davantage son label de centre Régional d'excellence», a M. Albadé Abouba.

Le ministre d’Etat a ensuite souligné l'expertise et la notoriété bien établies du Centre, en matière d'information et de formation sur la sécurité alimentaire, la maîtrise de l'eau et la lutte contre la désertification dans le Sahel ainsi qu’en matière de changement climatique. « Le CRA s'est aussi illustré dans le développement des méthodologies, ainsi que des outils de diagnostic et d'analyse pour l'alerte précoce, le suivi pastoral, le bilan céréalier et les prévisions agro-climatiques, dont l'usage à grande échelle au Sahel, témoigne de leur pertinence et de leur efficacité », a-t-il relevé, avant d’exprimer sa reconnaissance au bailleur principal du centre, qu’est la BAD.

Le Représentant résident de la BAD, M. Nouridine Kane Dia, a expliqué que ces actions s'inscrivent dans le programme opérationnel de mise en œuvre de la stratégie de renforcement des capacités nationales de la BAD et traduit son engagement à accompagner les efforts de ses pays membres régionaux pour assurer une mise en œuvre efficace et efficiente de leurs programmes et projets de développement. «Dans ce contexte, le renforcement des capacités par la formation des Ingénieurs en météorologie agricole adaptée à l'environnement sahélien est une des solutions offertes aux pays du CILSS afin de réduire la vulnérabilité des populations au changement climatique. La formation en protection des végétaux, quant à elle, vise à doter les pays du Sahel de cadres qualifiés capables de concevoir des programmes de protection des végétaux avec un accent particulier sur l'approche de lutte intégrée contre les ennemis des cultures en milieu paysan dont la recrudescence ces dernières années fragilise davantage la sécurité alimentaire dans la région», a dit M. Nouridine Kane Dia.

Selon le chef du département formation de l’Agrymet, le partenariat concerne deux types de formation. En ce sens, il y’a eu en mars 2018 un séminaire de renforcement de capacité de 25 professionnels sur la résilience à l’insécurité alimentaire. Et cette formation diplômante a concerné à moitié des professionnels des services étatiques des pays membres du CILSS, notamment les services nationaux de la météorologie, de l’agriculture et de l’environnement, a-t-il précisé. L’autre 50% des ingénieurs formés proviennent des OGN et des universités et écoles après le premier cycle d’enseignement supérieur, a ajouté le chef du département formation. Ainsi, la10ème promotion d’ingénieurs en agrométéorologie compte 23 diplômés et la 4ème promotion des ingénieurs en protection des végétaux 20 diplômés. Ainsi, avec ces 43 nouveaux diplômés, le centre régional Agrymet porte le nombre de ses étudiants formés à 1.512 dont 141 ingénieurs en agrométéorologie et 75 ingénieurs en protection des végétaux, a indiqué le directeur de l’institut Dr Souleymane Ouédraogo.

Par ailleurs, l’inscription, à la formation des comoriens au titre de ces promotions (2016-2019) élève le nombre des nationalités des étudiants à 25. En outre, pour les deux disciplines confondues, les étudiants sont des pays suivant : Benin (3), Burkina Faso (4), Cap Vert (2), Côte d’Ivoire (3), Comores (2), Guinée (3), Mali (3), Mauritanie (4), Niger (4), Sénégal (4), Tchad (5), et Togo (6).

Mahamane Chékaré Ismaël et Abdoul-Aziz Moumouni Idrissa

25 juin 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Education