Forfaitt-ORANGE-4G

Le Médiateur de la République rencontre le BEN-SNECS : Me Ali Sirfi Maiga offre ses bons offices pour une sortie de crise

Le Médiateur de la République rencontre le BEN-SNECS : Me Ali Sirfi Maiga offre ses bons offices pour une sortie de criseLe Médiateur de la République, Me Ali Sirfi Maiga, a reçu tôt dans la matinée du lundi 25 mars 2019 une délégation du Bureau Exécutif National du Syndicat National des Enseignants et Chercheurs du Supérieur (SNECS). Conduite par son Secrétaire Général, Na-Balla Adaré, la délégation du BEN SNECS est venue répondre à l'appel du Médiateur de la République, préoccupé par la situation qui prévaut au sein des Universités Publiques, suite à la série de grèves observées par le SNECS depuis environ deux mois.
Entamées depuis le 11 février dernier, cette série de grèves fait suite selon le SNECS, à la non satisfaction des revendications des enseignants et chercheurs du Supérieur qui repose sur le respect de ses engagements par le Gouvernement. Il s'agit, entre autres, de la poursuite du processus électoral à l'Université de Maradi, le règlement des arriérés de tous les droits statutaires dans les universités publiques et le respect du protocole d' accord signé le 19 juillet 2018, qui a permis au SNECS d'observer une trêve de six mois. La crise entre le Syndicat National des Enseignants et Chercheurs du Supérieur et le Gouvernement s'est durcie ces derniers temps avec l'adoption par le Gouvernement d'un projet de loi portant réforme du mode de désignation des recteurs et vice-recteurs des universités publiques, lesquels seront désormais nommés et non élus comme c'est le cas depuis plusieurs années au Niger. En prenant cette décision, de l'avis du Gouvernement, il vise à améliorer la gouvernance dans les universités publiques et permettre à l'Etat d'exercer un droit de regard.
Préoccupé par cette situation, le Médiateur de la République a dans un premier temps déploré, à travers un communiqué de presse, cette crise qui provoque la perturbation des activités académiques, qui risquent d'engendrer des conséquences graves sur la qualité de l'enseignement supérieur en général et l'avenir de nos jeunes étudiants en particulier. Tout en saluant les efforts de conciliation fournis par tous les acteurs, le Médiateur de la République s'inquiète de cette situation, désormais préjudiciable pour l'Etat, les étudiants, les parents d'étudiants, les enseignants chercheurs et l'institution universitaire.C'est pourquoi le Médiateur de la République, qui est une institution d'accompagnement, a invité, tôt ce lundi matin, le Syndicat National des Enseignants et Chercheurs du Supérieur pour offrir ses bons offices et mener ensemble, avec les différentes parties concernées, une médiation en vue de la résolution de la crise entre le SNECS et le Gouvernement. En répondant à l'appel du Médiateur de la République, le Secrétaire Général du BEN SNECS a réaffirmé la volonté et la disponibilité de sa structure à œuvrer à travers un dialogue franc et raisonnable pour une sortie de crise et sauver l'année académique.

Cellule communication MR
28 mars 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Education