Qualité de l’enseignement supérieur : Le Niger met en place un dispositif de régulation

Qualité de l’enseignement supérieur : Le Niger met en place un dispositif de régulationLe conseil des ministres du vendredi 15 février dernier a adopté plusieurs projets de décrets, parmi ceux-ci, l’on note pour le projet de décret portant création d'un établissement public à caractère Administratif dénommé «Agence Nationale d'Assurance Qualité de l'Enseignement Supérieur» (ANAQ-SUP).

C’est un secret de polichinelle que, l'enseignement supérieur au Niger a connu depuis quelques années une expansion avec la création de nouvelles universités publiques et la libéralisation de l'offre d'enseignement supérieur. C’est alors, cette situation qui a amené selon le communiqué, le Ministère en charge de l'enseignement supérieur à se fixer des priorités comme l'amélioration de la qualité des formations. C'est ainsi qu'il s'est proposé la mise en place d'une structure nationale chargée de garantir la qualité des programmes d'études des établissements publics et privés d'enseignement supérieur. Selon l’exécutif nigérien, La création de cette structure vise aussi à satisfaire à certaines résolutions, notamment celles du Conseil Africain et Malgache pour l'Enseignement Supérieur (CAMES), suite aux recommandations de la dernière Conférence mondiale de l'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture (UNESCO), sur l'enseignement supérieur demandant aux pays membres de créer des structures nationales d'assurance qualité pour accompagner l'adoption du système Licence-Master-Doctorat. l'Agence Nationale d'Assurance Qualité de l'Enseignement Supérieur aura donc, la mission « de définir les standards de qualité à respecter par les établissements d'enseignement supérieur ; concevoir un mécanisme et des procédures de garantie et d'évaluation de la qualité des programmes de formation et des établissements - donner un avis technique sur l'accréditation des établissements par le Ministère en charge de l'enseignement supérieur. »

Pour rappel, cette initiatives intervient dans un contexte où, le gouvernement décide de bien réglementer l’enseignement supé- rieur, car, dans une décision fortement critiquée par le syndicat des enseignants et chercheurs, il était question de la nomination des recteurs des universités publiques, et de plusieurs autres mesures tendant à cadrer ce secteur.

Précisions que, cette décision du gouvernement de s’impliquer dans la gestion des universités publiques fait suite à des multiples dysfonctionnements, ayant donné lieu à des plaintes des parents d’élèves, les structures syndicales étudiante qui estiment que, l’enseignants et chercheurs sacrifient l’avenir de étudiants contraints à un système de chevauchement sans cesse.

L’Agence Nationale d'Assurance Qualité de l'Enseignement Supérieur sera sans nul doute la bienvenue pour réguler un secteur qui constitue le socle du développement de notre pays.
Boza

04 mars 2019
Publié le 19 février 2019
Source : L'Actualité

Imprimer E-mail

Education